TBW Free #2 : En attendant Bitcoin
Publié le
Published on
20/9/2022

TBW Free #2 : En attendant Bitcoin

Retrouvez toutes les infos de la deuxième newsletter gratuite de The Big Whale.

Envie de lire la suite ?

Seuls les abonnés ont accès à cet article !
Inscris-toi pour accéder au meilleur contenu, avoir des infos exclusives et rejoindre la communauté des baleines. 🐳

Réservé à nos abonnés

20 avril 2022

Bonjour à tous 👋

Vous lisez l’édition gratuite de The Big Whale 🐳

Avec cette version, vous avez l'essentiel pour apprendre à nager dans l'océan du Web3. Et quand vous serez prêt à découvrir les profondeurs, abonnez-vous à notre édition Premium (envoyée jeudi matin) pour retrouver nos enquêtes et infos exclusives. En attendant, on a déjà quelques sujets sympas pour vous, et une analyse l’excellente Laëtitia Bonaventure (qui nous écrit de l’autre côté de l’Atlantique).

THE BIG NEWS

Ce qu'il faut retenir de la semaine

👉 Le (gros) matelas de la fondation Ethereum

La fondation Ethereum a publié lundi ses comptes pour la première fois depuis sa création en 2014. Si personne n’avait trop de doutes sur la santé financière de l’organisation qui soutient la deuxième plus grosse blockchain de la planète, on était nombreux à se demander (surtout Grégory) ce qu’il y avait concrètement dans les coffres. Et le résultat est assez intéressant 🚀. ­­­­Au total, la fondation basée à Berne (Suisse) dispose de 1,6 milliard de dollars, dont 81% en cryptos et 99% d’entre elles sont des ETH. Une somme considérable qui lui permet de financer les développeurs et l’amélioration du protocole. En 2022, Ethereum s’est fixé pour objectif de réussir sa migration du “Proof of Work” (preuve de travail) au “Proof of Stake” (preuve d’enjeu), un mécanisme de consensus beaucoup moins énergivore. L’un de ses membres a toutefois annoncé le 13 avril que ce changement, attendu initialement pour juin, était repoussé… Problème technique ou manque de moyens ? Vu le matelas financier de la fondation, on penche plus pour le problème… technique

👉 Twitter à la croisée des chemins

Vous l’avez sûrement vu, Elon Musk s’est mis en tête de racheter… Twitter. Après avoir acquis 9,3% du capital du réseau social, qui compte 400 millions d’utilisateurs (dont nous 😎), l’homme le plus riche du monde veut maintenant en prendre le contrôle à 100%. Rien que ça ! Si on ne sait pas encore exactement ce qu’Elon veut en faire - à part quelques changements comme permettre d’éditer les tweets a posteriori -, son intérêt nous intrigue à plusieurs égards. D’abord parce que Musk a toujours positionné ses entreprises comme des pionnières. PayPal l’a été dans le paiement en ligne, Tesla dans l’électrique et SpaceX dans le spatial. Twitter pourrait ainsi l’être sur le Web3 et les cryptos, d’autant plus que le réseau a déjà posé des jalons avec plusieurs fonctionnalités comme les pourboires en BTC et ETH ou les photos de profil en NFT… Reste à convaincre le board de Twitter qui, pour l’heure, repousse farouchement ses avances...

👉 Lazarus, encore derrière un hack ?

On a sans doute retrouvé les responsables du spectaculaire piratage du jeu play-to-earn Axie Infinity. Selon le Trésor américain, les hackers qui ont dérobé le 23 mars un pactole de 600 millions de dollars (oups ) ne seraient autres que les membres de… Lazarus. Ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais ce groupe rassemble des génies du piratage particulièrement agressifs. Très bien organisés, ils ont à leur tableau de chasse plusieurs attaques d’ampleur (le rançongiciel Wannacry en 2017 ou le piratage de Sony Pictures en 2014) et sont réputés très proches de Pyongyang. Le régime nord-coréen, sous le coup des sanctions américaines et mis au ban du système financier mondial, mise beaucoup sur Lazarus pour récupérer des fonds et maintenir la tête hors de l’eau…

THE BIG ANALYSE

­"Seul un événement majeur pourrait tout changer" - Laëtitia Bonaventure, analyste indépendante

Depuis quelques semaines, on le sent bien, le bitcoin joue avec nos nerfs. Un jour il grimpe, un autre il corrige, sans que l’on sache vraiment dans quelle direction il pourrait partir. Selon Laetitia Bon, seul un événement majeur pourrait en réalité le faire sortir de son canal 📈📉.

👉 Le scénario "baissier"

Nous avons actuellement la formation d’un canal haussier qui s’intègre au sein d’une tendance baissière plus globale. Il est encore un peu tôt pour le dire, mais il faut rester prudent car il est tout à fait possible qu’on assiste à un “bear flag”, une figure de continuation baissière comme vous pouvez le voir sur le schéma ci-dessous.

Le cours du Bitcoin depuis août 2021 :­­

­­­­Tant qu’on ne casse pas ce canal vers le bas, soit le niveau du bas du canal (aux alentours de 39.000 dollars), on peut souffler ! Quand on parle de cassure, on veut un prix de clôture en dessous du canal, et non juste une mèche comme on l’a observé ces derniers jours.

👉 Le scénario “haussier”

Le niveau des 45.000 dollars reste encore un niveau clé, mais j’ai l’impression que sans changement de contexte ou de catalyseurs majeurs, on va avoir du mal à pousser vers des niveaux plus hauts ou à maintenir au-dessus.

👉 Ce à quoi il faut s’attendre dans les semaines qui viennent

Pour l’instant, d’un point de vue technique, on pourrait avoir un rebond vers le haut du canal avec un retour vers 45.000-47.000 dollars, tant qu’on maintient le petit canal parfaitement. Cela dit, en prenant une vision globale, le marché crypto est assez dépendant des actifs à “risque” comme les marchés actions, et notamment le Nasdaq. La question n’est donc pas seulement technique. Les tensions géopolitiques et l’inflation jouent aussi beaucoup sur l’évolution du marché en général (dont les actifs à risque) qui sont dépendants de nombreux facteurs. En réalité, seul un événement majeur, comme une inflexion de la politique des banques centrales, pourrait tout changer, et faire vraiment bouger le marché. À la hausse comme à la baisse.

­

THE BIG JOB

­­­Vous voulez travailler dans le Web3 ? Ces annonces sont pour vous 👋

Sorare - Graphic designer

Sorare est un jeu de fantasy football fonctionnant sur Ethereum. Avec le poste proposé, vous travaillerez avec un Brand Designer et un Product Designer pour promouvoir le jeu à travers des créations graphiques au sein du jeu, en créant des bannières, etc. Le but est vraiment de jouer et de renforcer la culture de marque de Sorare. Contact

iExec - Développeur d’applications blockchains (stage)

En combinant la blockchain et le cloud, iExec fournit la première place de marché distribuée permettant de monétiser des serveurs, applications et données sur Ethereum. Le poste proposé vous amènera à développer des applications décentralisées du protocole iExec dans l’écosystème Ethereum. L’objectif de ces applications est de fournir des démonstrateurs mettant en avant les possibilités offertes par le protocole iExec. Contact

THE BIG AGENDA

­­­Les événements importants des 7 prochains jours

Jusqu'au 25 avril. La saison des conférences bat son plein. Une semaine après le Paris Blockchain Week Summit (PBWS), la Devconnect d’Amsterdam a ouvert ses portes ce lundi (18) pour un événement qui durera jusqu’à lundi prochain (25 avril). Cette grand-messe de la crypto accueille des projets indépendants bâtis sur le protocole Ethereum. Quelques pointures devaient être disponibles là-bas, et notamment… Vitalik Buterin. En savoir plus.

Mercredi. La cabinet d’avocats ORWL organise ce mercredi soir à l’espace Cléry (2e arrondissement à Paris) la première édition de “Unchain The Law”, un concours sur les enjeux juridiques et fiscaux des cryptos. Cette édition autour des NFT est organisée avec Sorare et The Sandbox. Sur la centaine d’étudiants ayant passé la première épreuve, cinq d’entre ont gagné le droit de plaider un sujet relatif aux NFT pendant 10 minutes. Ça promet ! En savoir plus.

Jeudi. L’association Assas Legal Innovation organise un webinar autour du sujet des NFT avec cette question : “Les NFT, un objet juridique non identifié ?”. La conférence en ligne, co-organisée avec le cabinet d’avocats Baker McKenzie, est ouverte à tous (18h-19h). Parmi les intervenants, il y aura notamment Faustine Fleuret, présidente de l’Adan (Association pour le développement des actifs numériques) et le “crypto” député de Paris, Pierre Person. En savoir plus.

­­­­­­

THE BIG TEASING

­­­Demain dans The Big Whale Premium : L’interview (longue) avec le patron de Binance 😎

­­­On ne présente plus Changpeng Zhao, ou "CZ". En quelques années, le patron de Binance, qui revendique plus de 80 millions de clients sur la planète, s’est imposé comme une figure incontournable de l’écosystème (et pas seulement parce qu’il a 5,6 millions de followers sur Twitter). De passage à Paris pour le PBWS, le milliardaire chinois nous a accordé du temps pour évoquer pas mal de sujets.

Une heure ne suffit pas à tout aborder, mais The Big Whale a réussi à lui poser pas mal de questions. On a évidemment parlé des ambitions de Binance en Europe et en France. Mais pas que. On en a aussi profité pour lui parler de l’avenir du secteur, de ce qui pourrait empêcher l’Europe de devenir leader dans le Web3 (les banques en prennent pour leur grade ) et aussi de ce qui se passe en Chine, un sujet qu’il n’évoque jamais… 🐳

Envie de rejoindre la révolution Web3 ?

Le meilleur de l'info crypto, NFT, DeFi en 15 minutes chaque semaine grâce aux deux newsletters (mercredi et jeudi) des journalistes spécialisés Grégory Raymond et Raphaël Bloch.