Reading
Analyse de Celestia (TIA), la blockchain modulaire

Analyse de Celestia (TIA), la blockchain modulaire

Analyse de Celestia (TIA), la blockchain modulaireAnalyse de Celestia (TIA), la blockchain modulaire

Financement, tokenomics, équipe, roadmap, gouvernance, prix... L'étude indépendante de Celestia (TIA) réalisée par notre équipe d'analystes pour comprendre au mieux ce projet innovant et potentiellement y investir.

L'avis de The Big Whale 🐳

Celestia a popularisé le concept de blockchain modulaire, une innovation dans l'écosystème répondant à une demande identifiée.

Son équipe possède une expérience significative dans le secteur.

Le token TIA s'est fortement apprécié (660% sur trois mois) grâce à la promesse de nombreux airdrops proposés par les projets qui s'appuieront sur Celestia.

Néanmoins, le concept de modularité complexifie le fonctionnement des blockchains et n'est pas sans risque, car Celestia constitue un nouvel intermédiaire.

Seuls 7,4% des tokens ont été réservés aux investisseurs particuliers dans la répartition initiale, ce qui soulève des inquiétudes lorsque les investisseurs privés pourront vendre les leurs.

Présentation générale 🧬

Imaginé à partir de 2019, Celestia a lancé son réseau en octobre 2023.

Celestia est une blockchain "modulaire" qui se distingue des blockchains traditionnelles dites "monolithiques" qui gèrent quatre grandes fonctions : exécution (traitement des transactions), règlement (résolution des litiges), consensus (ordonnancement des transactions) et disponibilité des données (accessibilité des données inscrites sur la blockchain).

L'une des thèses de Celestia est que les blockchains monolithiques doivent faire des compromis pour pouvoir assurer l'ensemble des fonctions, tandis qu'une blockchain qui se concentre uniquement sur un nombre limité d'entre elles sera bien plus efficace. Celestia s'est ainsi spécialisé dans la disponibilité des données et n'importe quelle blockchain peut s'appuyer sur elle pour y publier ses données.

En somme, Celestia peut être décrit comme l'Amazon Web Services (AWS) du Web3 puisqu'il offre un service de stockage décentralisé aux autres blockchains.

Financement 💰

Celestia a levé 56,5 millions de dollars lors de deux opérations.

La première levée (seed), d'un montant de 1,5 million de dollars, a eu lieu en mars 2021 et a vu la participation de plusieurs investisseurs de premier plan tels que Interchain Foundation, Binance Labs, Maven 11 Capital et KR1.

La seconde levée (séries A et B annoncées simultanément), s'élevant à 55 millions de dollars, a eu lieu en octobre 2022. Elle a attiré l'attention de grands noms du secteur, notamment Bain Capital Crypto, Polychain Capital, Placeholder, Galaxy, Delphi Digital, Blockchain Capital, et FTX Ventures.

On ignore le montant exact investi par cette filiale de FTX, mais celui-ci a été qualifié de "petit investissement" par l'équipe de Celestia après l'effondrement de la plateforme d'échange.

Une clause de vesting est appliquée aux investisseurs privés et à l'équipe, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas revendre leurs tokens TIA sur le marché. Ce n'est qu'à partir du 30 octobre 2024, soit un an après le lancement officiel du réseau, qu'ils pourront commencer à le faire progressivement. Cette période de vesting doit s'achever trois ans plus tard.

En tout, 35,6% des TIA ont été réservés aux investisseurs privés, un pourcentage nettement supérieur à la moyenne observée dans d'autres projets similaires. Selon Liquifi, un service de vesting à destination des projets cryptos, la part moyenne tourne autour de 19% depuis 2017.

DISTRIBUTION
Source : Celestia Labs

Équipe et communauté 👾

Mustafa Al-Bassam, le PDG de Celestia Labs, est connu pour avoir été l'un des cofondateurs du groupe de hackers LulzSec. Ce collectif est responsable d'une série d'attaques informatiques spectaculaires au début des années 2010. Le groupe a ciblé plusieurs organisations de grande envergure, y compris la CIA et des entreprises comme Sony et Fox. Ces attaques étaient principalement motivées par le désir de souligner des failles de sécurité.

Mustafa Al-Bassam (né à Bagdad en 1995 et disposant de la citoyenneté britannique) a été condamné en 2011 par la justice britannique à une peine de prison de 20 mois avec sursis, des travaux d'intérêt général, ainsi qu'une interdiction d'utiliser Internet pendant deux ans.

Il est très engagé pour le respect de la vie privée en ligne et a collaboré avec des ONG (notamment Privacy International) après les révélations d'Edward Snowden en 2013 sur un vaste système de surveillance de la part des États-Unis.

L'ingénieur jouit d'une grande réputation dans le secteur. Il a été retenu par Forbes comme l'un des entrepreneurs de moins de 30 ans les plus influents dans la tech en 2016. Ce statut précoce lui a permis de collaborer dès 2018 avec Vitalik Buterin, l'inventeur d'Ethereum, sur des recherches portant sur la disponibilité des données.

Il a revendu en 2019 sa start-up Chainspace à Meta (ex-Facebook) lorsque ce dernier explorait les paiements sur blockchain pour son projet Libra.

Le poste de directeur de la technologie de Celestia est occupé par Ismail Khoffi, qui était auparavant ingénieur chez Tendermint, l'entreprise à l'origine de la blockchain Cosmos.

Le directeur de la recherche, John Adler, est l'un des inventeurs des optimistic rollups (un concept au cœur de l'amélioration de la scalabilité d'Ethereum) et a travaillé en tant que chercheur chez Consensys.

Le projet Celestia bénéficie d'un large soutien communautaire, avec 261.000 abonnés sur X (ex-Twitter) et 159.000 membres sur Discord.

Analyse sociale  👥

Selon la société d'analyse sociale Kaito, Celestia est le 11ème projet crypto le plus mentionné à travers les différents réseaux sociaux lors des 30 derniers jours.

L'attention autour de Celestia n'est pas liée à un pic d'activité spontané, puisque la popularité du projet augmente à un rythme constant depuis son lancement en octobre.

La modularité est le 8ème narratif le plus populaire de l'écosystème crypto depuis plusieurs mois (notamment derrière les mastodontes "ETF" et "IA"). Celestia est le projet qui incarne le concept de modularité et est ainsi le mieux placé pour en tirer avantage.

KAITO
Source : Kaito

Le token TIA 📈

Le TIA est le token de gouvernance du projet, mais sert également à sécuriser le réseau (via le staking). Les projets qui souhaitent utiliser Celestia pour publier leurs données doivent dépenser des TIA.

Environ un quart des tokens sont actuellement liquides et une grande partie a été distribuée sous forme d'airdrop aux participants du testnet et aux stakers de la blockchain Cosmos.

À ce jour, seuls 7,4% des TIA sont entre les mains des investisseurs particuliers. Cet aspect doit susciter une certaine méfiance car cela augure un transfert futur des tokens des investisseurs privés vers ces derniers.

La levée progressive du vesting (qui permettra aux investisseurs privés et à l'équipe de revendre leurs tokens s'ils le désirent) entraînera une augmentation de 65% de la quantité de TIA en circulation le 30 octobre 2024. Il est important de garder cet événement à l'esprit, même si le marché l'aura probablement intégré avant qu'il ne se produise car ce calendrier est public.

Il n'est pas acté que les investisseurs privés vendront massivement leurs TIA à ce moment-là. Cela dépendra de la traction du projet, de son adoption par la communauté et de la configuration de son cours.

L'inflation annuelle du TIA est de 8% et diminuera chaque année pendant 20 ans avant d'atteindre 1,5%. Actuellement, il est possible de profiter d'environ 15% de rendement avec le staking (un chiffre deux fois supérieur à l'inflation car environ 50% des tokens sont en staking).

Ce qui rend Celestia attrayant 💡

Selon la documentation de Manta, un layer 2 Ethereum qui a choisi Celestia pour y inscrire ses données, ce projet coûterait 100 fois moins cher qu'Ethereum pour y inscrire ses données.

Cet écart tendra à se réduire avec l'implémentation de l'EIP-4844 sur Ethereum (date encore incertaine), mais Celestia devrait tout de même rester au moins 10 fois plus abordable.

Les layers 2 Ethereum sont également une cible revendiquée pour Celestia car le projet dispose de multiples outils de développement pour l'OP stack (Optimism), le Polygon CDK ou Arbitrum Orbit. Par ailleurs, Celestia est basé sur le Cosmos SDK, ce qui permet une très bonne intégration à tout l'écosystème Cosmos.

Celestia a déjà attiré de nombreux projets comme Dymension, Manta et Alt Layer. La plupart d'entre eux ont distribué des airdrops de leurs tokens aux stakers de TIA afin de décentraliser leur gouvernance (et de faire parler d'eux ?).

La possibilité de récupérer des airdrops a donc contribué à l'engouement autour du TIA et à sa hausse de prix (+660% en trois mois).

Les risques ⚠

Bien que Celestia offre une réelle plus-value économique et un gain de scalabilité aux projets qui adoptent ses services, faire un tel choix n'est pas sans risque. Choisir Celestia, c'est opter pour un intermédiaire supplémentaire et donc s'exposer à une vulnérabilité en plus.

Selon Vitalik Buterin, tout rollup Ethereum qui choisirait une autre blockchain pour y inscrire ses données ne pourrait pas prétendre à la même sécurité.

"L'essence même d'un rollup est la garantie de sécurité inconditionnelle : vous pouvez récupérer vos actifs même si tous les autres se liguent contre vous. Cela n'est pas possible si la disponibilité des données dépend d'un système externe", expliquait-il sur X (ex-Twitter) le 16 janvier.

Comme souvent, la réduction des coûts et l'amélioration de la scalabilité se font au détriment de la sécurité, c'est à chaque acteur de choisir le compromis qui lui correspond le mieux.

Régulation ⚖

Celestia n'a jusqu'à présent jamais fait l'objet d'une attention particulière de la part des régulateurs. Néanmoins, comme beaucoup de projets, son token pourrait être requalifié en tant que titre financier aux États-Unis.

Gouvernance 🗳

Actuellement, 49% des TIA sont stakés. Le fonds de capital-risque Polychain est le plus gros validateur avec 7,4% du pouvoir de vote.

Les tokens sont très concentrés : les cinq plus grands validateurs concentrent un tiers du vote et les 17 entités les plus importantes contrôlent les deux tiers du réseau.

Il est important de préciser que même si les investisseurs privés ne peuvent pas vendre leurs tokens pendant la période de vesting, ces derniers peuvent être stakés et utilisés pour participer à la gouvernance.

On notera le grand nombre de plateformes de staking-as-a-service (Bitcoin Suisse, Chorus One, P2P, Coinbase Cloud, etc.) qui illustrent la présence des utilisateurs particuliers.

­

SMARTSTAKE
Source : Smart Stake

Concurrents ⚔

Ethereum héberge la plus grande quantité de données d'autres blockchains, notamment celles de ses rollups tels que Optimism et Arbitrum.

Cela s'explique par le fait qu'Ethereum est perçu comme une des blockchains les plus sécurisées du fait de sa longévité et de la valeur de tous les ETH stakés.

En cela, Ethereum est donc un concurrent de Celestia sur la partie des données (même si les deux projets peuvent difficilement être placés sur le même plan).

En tant que spécialiste de la disponibilité des données, Celestia n'a pour le moment aucune concurrence directe mais cela ne durera pas éternellement.

Eigen DA, conçu par l'équipe derrière EigenLayer (un projet très ambitieux dont nous publierons l'analyse la semaine prochaine), devrait prochainement sortir son réseau sur le mainnet.

Avail, développé au sein de l'écosystème Polygon, pourrait également lui prendre des parts de marché mais celui-ci est toujours en test.

Roadmap 📒

Un des points clés de la roadmap de Celestia en 2024 est l'implémentation de Blobstream sur son mainnet. Blobstream permettra de faciliter et d'optimiser l'intégration de Celestia par les layers 2 d'Ethereum.

La mise en place d'un système de "burn" ("destruction") d'une partie des TIA payés lors des frais de transaction est actuellement en discussion au sein de la communauté, mais cela reste encore à l'état de projet.

SUNZU
Source : Sun Zu Lab

Analyse de marché 📊

1 = 12/12/2023 : Polygon Chain Development Kit (CDK) annonce l'intégration de Celestia comme couche de disponibilité des données.

2 = 03/01/2024 : Flash-crash lié au rapport de Matrixport prédisant le rejet par la SEC de tous les ETFs spot Bitcoin.

3 = 10/01/2024 : Feu vert de la SEC pour le lancement des ETF Bitcoin.

"La paire TIA-USDT sur Binance montre des volumes journaliers solides pour un token qui vient de se lancer, entre 80M$ et 250M$ en moyenne. Ces volumes sont similaires voire supérieurs à XRP-USDT sur Binance en janvier par exemple", indique Chadi El Adnani, Head of Content & Research pour Sun Zu Lab, une société spécialisée dans l'analyse de marché crypto.

"TIA a surperformé BTC et ETH de 35% sur le mois de janvier 2024", ajoute-t-il.

SUNZU
Source : Sun Zu Lab

Analyse graphique 📈

Depuis son lancement, le prix du TIA a été multiplié par environ 20. Son cours poursuit une tendance haussière très forte avec quelques légères corrections (voir ci-dessous).

Nous estimons que la capitalisation de Celestia (2,8 milliards de dollars) est surévaluée par rapport à son utilisation actuelle. Cependant, il faut avoir conscience que le marché crypto fonctionne beaucoup par anticipation des nouvelles tendances et celle de l'externalisation des données en est assurément une.

AT

Conclusion ✅

Le TIA peut être considéré comme un investissement intéressant en 2024 dans le cadre de la diversification d’un portefeuille crypto.

Il est porté par la tendance de la modularité, une thématique dymamique dont Celestia est le leader.

Le staking de TIA offre l’opportunité de recevoir de nombreux tokens de projets qui utilisent Celestia pour héberger leurs données.

Bémol : la distribution est concentrée entre les mains de son équipe et des investisseurs privés.

Il est possible d'acheter du TIA sur la plupart des plateformes crypto classiques (Binance, Coinbase, Kraken, Swissborg, etc.) ou sur Osmosis, le principal échange décentralisé de l'écosystème Cosmos.

Si vous optez pour un wallet non custodial, choisissez Keplr ou Leap pour stocker vos tokens et les staker.

Attention : il faut absolument staker via des wallets non custodial pour espérer recevoir les airdrops des projets qui utilisent Celestia. Si vous passez par un intermédiaire centralisé, c'est l'entreprise qui les gardera.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie