DCG : pourquoi le géant américain inquiète tant
Publié le
Published on
January 4, 2023

DCG : pourquoi le géant américain inquiète tant

Le groupe de Barry Silbert, qui est pris dans la chute de FTX via sa filiale Genesis, est de plus en plus sous pression.

D’habitude ce genre d’échange a lieu en privé, mais, cette fois-ci, Cameron Winklevoss a décidé de la jouer autrement. Dans un tweet publié lundi, le co-fondateur de la plateforme américaine Gemini a interpellé Barry Silbert, le patron de Digital Currency Group (DCG), en l’accusant d’avoir détourné l’argent de “centaine de milliers de personnes” dans le cadre de la faillite de FTX.

Ce tweet a aussitôt déchaîné une montagne de réactions et poussé Barry Silbert à sortir du bois qui a réfuté ces accusations. Mais que se passe-t-il vraiment ?

On fait le point 🔍

👉 D’où vient l’affaire ?

Envie de lire la suite ?

Seuls les abonnés premium ont accès à cet article !
Inscris-toi pour accéder au meilleur contenu, avoir des infos exclusives et rejoindre la communauté des baleines. 🐳

Abonnez-vous gratuitement pour lire la suite.

Tout a commencé le 16 novembre. Ce jour-là, la société de prêts cryptos Genesis annonce le gel des retraits sur sa plateforme dont une partie des fonds est partie en fumée avec la chute de FTX (le 11 novembre).

Genesis n’est pas un petit acteur. Cette filiale de DCG gère plusieurs milliards de dollars pour le compte d’entreprises, de fonds et de plateformes. Gemini était l’une d’elles et travaillait avec Genesis pour offrir des produits de rendement à ses clients ; 8% par an. 

En novembre, Barry Silbert s’est engagé à aider financièrement la filiale de son groupe afin que les retraits sur Genesis reprennent. Sauf qu’il ne s’est rien passé depuis. Les 340.000 clients de Gemini n’ont pas accès à leurs fonds évalués à presque un milliard de dollars ! 🫣

Une plainte a été déposée fin décembre contre Gemini, d’où le tweet de Cameron Winklevoss.

👉 Quel est le problème ?

Outre le fait que DCG n’a pas aidé sa filiale Genesis, on a appris, entre-temps, que Genesis avait prêté de l’argent à… DCG. Un élément que pointe justement Cameron Winklevoss. Selon lui, DCG aurait détourné l’argent des clients de Gemini.

“C’est une situation qui n’est pas sans rappeler celle de FTX avec Alameda”, pointe l’avocat Victor Charpiat.

Le but de Cameron Winklevoss est de mettre le plus de pression possible sur Barry Silbert pour qu’il recapitalise Genesis. Il lui a laissé jusqu’au 8 janvier pour le faire, sans quoi il promet que l’affaire se réglera devant les tribunaux.

L’une des cartes que Gemini pourrait jouer est celle de la proximité financière entre Genesis et DCG - échange d'argent - pour dire que c'est la même société et forcer DCG à payer. “Ca peut se tenter même si ce n’est pas simple à prouver”, souligne Victor Charpiat.

👉 DCG peut-il s’effondrer ?

Impossible à ce stade de le savoir. Ce qui est sûr, c’est que DCG ne semble pas disposer du cash suffisant sinon la situation aurait sans doute déjà été résolue.

Certains expliquent que si DCG ne peut pas payer, une autre option serait peut-être de pousser la société à vendre ses positions au sein d’une autre de ses filiales, Grayscale. Créée en 2013, cette société est tout simplement le plus gros gestionnaire d’actifs crypto de la planète (plus de 50 milliards de dollars).

“C’est leur vache à lait”, confirme le responsable d’un fonds. Mais c’est encore une option secondaire et on ignore à quel point les poches de Grayscale sont profondes.

No items found.

Envie de rejoindre la révolution Web3 ?

Le meilleur de l'info crypto, NFT, DeFi en 15 minutes chaque semaine grâce aux deux newsletters (mercredi et jeudi) des journalistes spécialisés Grégory Raymond et Raphaël Bloch.