Reading
Europe : les stablecoins non régulés pourraient rester accessibles via le marché privé

Europe : les stablecoins non régulés pourraient rester accessibles via le marché privé

Europe : les stablecoins non régulés pourraient rester accessibles via le marché privéEurope : les stablecoins non régulés pourraient rester accessibles via le marché privé

Alors que les stablecoins n'étant pas régulés à partir du 30 juin prochain ne seront plus accessibles aux particuliers, ils pourraient continuer à être accessible via les marchés privés.

Si la mise en application de MiCA (Market in Crypto-Assets), destiné à réguler les crypto-actifs à l'échelle de l'UE, est prévue à partir du 30 décembre 2024, son volet sur les stablecoins sera effectif dès cet été, au 30 juin. Et c’est peu de dire qu’il reste encore de nombreux détails à régler (lire notre article sur le sujet).

Selon nos informations, des discussions avec la Commission européenne et des représentants de l’industrie crypto ont évoqué la possibilité que les stablecoins non régulés continuent d'être accessibles en Europe pour les investisseurs via le marché privé.

“MiCA est destiné à protéger les consommateurs et donc ne concerne que les offres au public, c’est-à-dire à destination des investisseurs particuliers via les plateformes d’échange centralisées”, glisse à The Big Whale une source à Bruxelles. “Néanmoins, c’est une clarification très attendue par le secteur”, ajoute-t-elle.

Un accès restreint mais toujours possible

Pour le moment, très peu d’émetteurs de stablecoins semblent sur les rangs pour pouvoir opérer en Europe. Parmi les géants du secteur, Circle (qui émet l’USDC et l’EURC) a ouvertement annoncé son intention d’être régulé en devenant un établissement de monnaie électronique (EME) en France. Une licence qui sera obligatoire pour opérer de manière régulée dans l'un des 27 pays de l’Union européenne à partir de cet été.

La plateforme d’échanges Gemini, fondée par les frères Winklevoss, ou encore le projet islandais Monerium disposent déjà d’une telle licence. En revanche, Tether, leader du marché, n’a toujours pas annoncé une quelconque volonté d’être régulé en Europe.

“Je ne pense pas que MiCA pourra favoriser l'émergence d'un cadre réglementaire accueillant. Clairement, le message envoyé est que l'Europe ne veut pas de la crypto avec une régulation qui en limite largement l'accès, spécialement pour les investisseurs particuliers”, déclarait son CEO Paolo Ardoino dans une interview à The Big Whale.

Par anticipation, certaines plateformes d’échange comme Coinbase ou OKX ont annoncé qu'elles ne supporteront plus l’USDT en Europe, tandis que d’autres comme Kraken ou Crypto(.)com temporisent toujours.

Mais que les utilisateurs les plus avancés se rassurent : si l’accès aux stablecoins non régulés pour les particuliers ne sera plus possible à partir du 30 juin prochain via les plateformes centralisées, les Européens y auront toujours accès via les plateformes d’échange décentralisées comme Uniswap, la finance décentralisée (DeFi) ne rentrant pour le moment pas dans le scope réglementaire de MiCA.

Tout ce qui compte dans le Web3. Chaque semaine.
25€/mois
30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie