Reading
Polygon (MATIC) : Analyse d'un géant endormi prêt à faire sa révolution

Polygon (MATIC) : Analyse d'un géant endormi prêt à faire sa révolution

Polygon (MATIC) : Analyse d'un géant endormi prêt à faire sa révolutionPolygon (MATIC) : Analyse d'un géant endormi prêt à faire sa révolution

Potentiel, opportunités, risques, évolution du token.... L'étude indépendante de Polygon et de son token MATIC réalisée par nos analystes.

L'avis de The Big Whale 🐳

En perte de vitesse depuis 2022, Polygon est frappé par la concurrence féroce des layers 2 d'Ethereum.

Polygon reste néanmoins un poids lourd et commence à déployer un écosystème complet censé répondre à la fragmentation de la liquidité.

Ses équipes commerciales sont parmi les meilleures de l'écosystème crypto.

À la différence de ses concurrents, sa période de vesting est déjà terminée, ce qui limite la pression vendeuse de son token.

Présentation générale 🧬

Initialement imaginé sous le nom de “Matic Network” à partir de 2017, Polygon (renommé en 2021) est une sidechain d’Ethereum lancée en mai 2020.

Une sidechain est une blockchain indépendante qui dispose de son propre réseau de validateurs pour assurer sa sécurité. Ainsi, on ne peut pas dire que Polygon soit un layer 2 d’Ethereum car ce type de solution est censé s'appuyer sur la sécurité d’Ethereum.

Polygon se contente de publier périodiquement quelques données sur la deuxième plus grosse blockchain du secteur. Les deux blockchains reposent sur l’Ethereum Virtual Machine (EVM), ce qui a permis de porter facilement des applications sur les deux infrastructures.

Ses frais de transaction sont parmi les moins chers du marché.

Cette complémentarité associée à des coûts modiques a attiré de nombreuses grandes entreprises qui ont développé dessus leurs premières expérimentations blockchain. C’est le cas de Nike, Coca-Cola, Starbucks ou Meta.

L’un des poids forts de Polygon, c’est incontestablement la qualité de ses équipes commerciales. Beaucoup de ses membres sont issus des rangs de grandes entreprises traditionnelles, ce qui facilite les négociations.

Le projet est actuellement en train de faire sa transition vers son plan “Polygon 2.0”, présenté en juin 2023, qui doit en faire un écosystème beaucoup plus large.

Financement 💰

Polygon a levé 455 millions de dollars lors de plusieurs opérations, dont certaines auprès de fonds d'investissement très prestigieux.

Une première levée (seed) d'un montant de 450.000 dollars a eu lieu en avril 2019 auprès de Coinbase Ventures.

En parallèle, Polygon a levé 5 millions de dollars à travers une Initial Exchange Offering (IEO) auprès des utilisateurs de la plateforme d'échange Binance.

Polygon a levé 450 millions de dollars en février 2022 lors d'un tour de table mené par la branche indienne de Sequoia Capital (l'un des fonds de capital-risque les plus connus au monde), ainsi que par des fonds Web3 tels que Galaxy Ventures, Animoca Brands, DragonFly Capital.

À noter que Celsius et Alameda, tous deux en faillite, ont également participé à cet investissement.

La période de vesting des investisseurs privés est terminée. C'est un gros point fort car il n'y a pas à craindre de futures ventes massives du token par ses investisseurs historiques.

Polygon s’est signalé par deux rachats significatifs en 2021 avec l’acquisition des projets Mir et Hermez, respectivement pour 400 et 250 millions de dollars. Ces deux opérations, motivées pour intégrer leurs travaux sur les preuves à divulgation nulle (zero-knowledge proofs), ont été réalisées avec le token MATIC.

Équipe et communauté 👾

L'Indien Sandeep Nailwal est l'architecte principal de Polygon, mais une dizaine de personnes portent le titre de cofondateur du protocole et de l'entreprise chargée de son développement, Polygon Labs.

Sandeep Nailwal a notamment lancé un fonds de secours en cryptos pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 en Inde. Cette initiative a reçu plus d’un milliard de dollars de la part de Vitalik Buturin, l’un des cofondateurs d’Ethereum.

Depuis juillet 2023, c'est l'Américain Marc Boiron qui dirige la structure. Il occupait précédemment le poste de directeur juridique, après avoir quitté le projet dYdX. Il travaille dans le secteur de la blockchain depuis 2015.

L'entreprise Polygon Labs est installée à New York.

Elle a annoncé en février 2024 le licenciement de 60 employés, soit environ 20% des effectifs. Les dirigeants ont indiqué que c'était le résultat d'un trop grand nombre de recrutements lors du précédent marché haussier.

Nous avons contacté Polygon Labs dans le cadre de cette analyse. L’équipe accepte d’échanger en “off” sur ses développements mais ne communique pas officiellement. De nombreux éléments renseignés dans notre document sont issus de ces discussions.

Polygon possède environ 2 millions de followers sur X et 245.000 membres sur Discord.

Gouvernance 🗳️

36% des jetons du réseau sont actuellement stakés avec un rendement annuel de 4,7% actuellement.

Les validateurs Luganodes, Binance Nodes et Twinstake possèdent chacun environ 10% du pouvoir de vote.

Les 11 validateurs les plus importants détiennent 67% du pouvoir de vote.

Smart
Source : Smart Stake

Analyse sociale  👥

Selon la société d’analyse Kaito, Polygon est le 14ème projet crypto le plus discuté sur les réseaux sociaux sur les 30 derniers jours.

KAITO
Source : Kaito

La transformation du token MATIC en POL 🪙

L'un des événements marquants de 2024 sera la transformation du token MATIC en POL.

Cette décision s'inscrit dans une volonté de changer les tokenomics car jusqu'à présent le nombre total de MATIC était fixé à 10 milliards. Les récompenses de staking étaient distribuées à partir d'une réserve détenant 12% des tokens.

Ce système était difficilement tenable sur le long terme dans la mesure où la réserve se tarissait progressivement.

Le POL disposera quant à lui d'une inflation annuelle fixée à 2%, ce qui conduira donc à une quantité potentiellement infinie de tokens. Une partie servira à financer les stakers et l'autre moitié alimentera une trésorerie, également gouvernée par les stakers. Cette dernière servira à financer l'écosystème.

En plus de participer à la sécurité de la blockchain Polygon, les stakers du futur POL pourront aussi sécuriser des blockchains connectées à AggLayer (voir plus bas) pour bénéficier de récompenses additionnelles issues de ces blockchains.

Cette vision s'inspire du retasking popularisé par EigenLayer (lire notre analyse).

Les 3 grandes propositions de Polygon 🧐

Il est parfois difficile de s'y retrouver dans l'écosystème Polygon, car plusieurs projets de scalabilité sont développés en parallèle.

D'une part, on trouve la blockchain historique, Polygon, qui dispose d'une valeur immobilisée d'un milliard de dollars. Elle est sécurisée par son propre système à preuve d'enjeu (proof-of-stake) et se transformera progressivement en un véritable layer 2 d'Ethereum pour hériter de la sécurité de ce dernier. Les stakers resteront dans l’équation et Polygon sera probablement le premier layer 2 décentralisé par ce moyen.

Cette blockchain postera ses preuves de validité sur Ethereum, mais aucune donnée. On appelle ce type de système un "validium". Les données seront conservées par le réseau de validateurs déjà existant. Ce compromis devrait augmenter le débit des transactions et réduire leur coût. Son nouveau nom : Polygon zkPOS.

Le deuxième projet, Polygon zkEVM, est quant à lui un zk-rollup complet et bénéficie du plus haut niveau de sécurité. Absolument tout est posté sur Ethereum (preuves des transactions et données). Cela rend cette proposition plus coûteuse en frais que la précédente. Cette solution peine néanmoins à attirer les utilisateurs (seulement 14 millions de valeur immobilisée).

Enfin, Polygon Miden est un autre zk-rollup en cours de développement. À la différence des deux autres projets qui utilisent la même machine virtuelle qu’Ethereum (EVM), Miden dispose de son propre dispositif (Miden) et possède un fonctionnement optimisé pour l’utilisation des zero-knowledge proofs pour permettre un très haut débit de transactions. Cette stratégie se retrouve également chez Starknet qui s’appuie sur le langage Cairo.

“Les différentes chaînes développées par Polygon Labs ont chacune leurs spécificités adaptées à différents types d’applications”, déclare un membre de l’équipe.

Un kit de développement pour facilement créer des layers 2 Ethereum ⚒

Polygon mise beaucoup sur le Polygon Chain Development Kit (CDK), un outil pour aider les développeurs à créer leurs propres layers 2 d'Ethereum sécurisés par des preuves à divulgation nulle.

Plusieurs acteurs importants ont déjà annoncé qu'ils allaient opter pour cette solution. Parmi eux, Immutable (blockchain spécialisée dans le gaming), OKX (plateforme d'échange centralisée) et Gnosis (blockchain spécialisée dans le paiement).

Autre innovation majeure, Polygon Labs a annoncé début février l'arrivée prochaine d'un "prouveur" de type 1 qui offrira une compatibilité totale avec Ethereum.

En effet, les layers 2 fonctionnant avec des preuves à divulgation nulle sont plus ou moins difficiles à connecter avec Ethereum. Pour la première fois, Polygon sera en mesure d'offrir une solution "pure" et très simple d'usage.

Actuellement, aucun autre projet ne possède ce niveau de compatibilité avec Ethereum (Scroll et Linea sont classés en "type 2", zkSync en "type 4").

Cela permettra à n'importe quelle blockchain conçue avec le langage de programmation d'Ethereum de devenir très facilement un layer 2 protégé par des preuves à divulgation nulle.

Grâce à cela, Polygon espère attirer de nombreuses chaînes pour renforcer son écosystème.

AggLayer, la plateforme de restaking de Polygon ? ♻

Ce projet, également conçu par Polygon Labs, est présenté comme une réponse à la fragmentation de la liquidité engendrée par la multiplication des layers 2 d'Ethereum.

AggLayer propose d'agréger en une seule toutes les preuves de validité que les différents projets souhaitent inscrire sur Ethereum.

À l'arrivée, cela offrirait un gain financier et de temps, mais aussi de meilleures connexions entre les projets et leurs liquidités.

Les stakers du futur token POL obtiendront des récompenses issues des projets qui utilisent AggLayer.

“AggLayer vise à assurer une communication presque instantanée entre les chaînes connectées qui donneront l’impression de ne faire qu’une”, commente une source proche de Polygon Labs.

AggLayer

Roadmap 📝

Il n'y a pas de dates précises concernant le déploiement du plan Polygon 2.0.

La transition du token MATIC vers le POL devrait avoir lieu au premier semestre 2024.

L'AggLayer, déployé fin février, va progressivement évoluer et gagner en performance.

Nous n'avons également aucune date de lancement pour les premiers layers 2 conçus avec le CDK.

Concurrence ⚔

La concurrence est féroce parmi les projets spécialisés dans la scalabilité d'Ethereum.

Arbitrum est le layer 2 enregistrant la plus grande valeur immobilisée (TVL) : 3,3 milliards de dollars.

La blockchain historique de Polygon et Optimism sont en deuxième position avec environ 1 milliard de dollars de TVL chacune. Base, le layer 2 de Coinbase, arrive ensuite avec 538 millions de dollars de TVL.

Si on se concentre uniquement sur les zk-rollups, zkSync est à 178 millions de dollars de TVL et Starknet à 170 millions de dollars, tandis que Polygon zkEVM n'en a que 14 millions de dollars.

C'est pour le moment un échec cuisant. Ce manque d'attraction s'explique car aucun airdrop de tokens n'est prévu et que Polygon zkEVM est parmi les zk-rollups les plus chers à utiliser.

Des mises à jour futures pourraient néanmoins réduire ses frais et son raccordement à AggLayer pourrait aider à développer son activité.

Ce graphique nous montre que Polygon a perdu sa position de leader au cours des deux dernières années.

DeFi
Source : Defillama

Réglementation ⚖

Le token MATIC a été présenté comme illégal à plusieurs reprises par le gendarme boursier américain. Ces déclarations ont eu lieu en juin 2023 dans le cadre des plaintes de la SEC accusant les plateformes Coinbase et Binance de lister des titres non enregistrés, dont le MATIC.

Polygon Labs s'est défendu en juin 2023 en expliquant qu'il ne visait pas le marché américain.

"Nous sommes fiers de l'histoire de Polygon, déployé en dehors des États-Unis et qui repose à ce jour sur une communauté mondiale (...) Nous avons veillé à ce que le MATIC soit accessible à un large groupe de personnes, mais uniquement dans le cadre d'actions qui ne ciblaient à aucun moment les États-Unis. (...) Le marché hors États-Unis est le plus important au monde."

Le sort du MATIC aux États-Unis devrait s'éclaircir dans les prochains mois, lorsque la justice américaine rendra sa décision dans les dossiers Coinbase et Binance. En cas de défaite, il ne pourrait plus être proposé aux investisseurs américains par les plateformes d’échange.

L’analyse marché de Chadi El Adnani, Head of Content & Research de SUN ZU Lab 📈

La performance du MATIC a déçu sur la dernière année. Chouchou des investisseurs crypto lors du dernier marché haussier en 2021, son prix est en baisse de 2% depuis mars 2023, et a gagné "seulement" 15% depuis le début de l'année. Une sous-performance considérable par rapport à Bitcoin et Ethereum, et les autres leaders des layers 2 tels qu'Optimism et Arbitrum.

Cette baisse de performance pourrait s'expliquer par le fait que les investisseurs en crypto sont en constante poursuite de nouvelles pépites, au détriment des "vieux" projets qui datent des cycles précédents. En effet, nous avons vu depuis 2021 l'essor des technologies de scaling du type "Optimistic Rollup" ou "ZK-Rollup" qui ont eu un succès fulgurant. C’est d’ailleurs dans ce but que Polygon a essayé de pivoter en créant Polygon zkEVM et en proposant son kit de développement CDK.

Le prix de MATIC a tout de même augmenté de 43% sur le mois de Février, reflétant peut-être un regain d'intérêt de la part des investisseurs et le fruit de tout le travail de l'écosystème sur les deux dernières années.

Sunzulabs

Où peut-on acheter le token MATIC ? 🛒

Étant donné son ancienneté et son poids dans l'écosystème, le token MATIC est disponible sur la plupart des plateformes d'échange.

Conclusion 🧭

Le plan de Polygon 2.0 apporte un peu de cohérence mais le projet devient de plus en plus complexe.

À vouloir tout faire, il s’expose au risque d’être moyen partout.

Il surfe sur plusieurs thématiques ayant le vent en poupe, comme les preuves à divulgation nulle de connaissance, l'interropérabilité des blockchains et le restaking.

Si AggLayer tient ses promesses, il pourrait créer un écosystème très dynamique.

À court terme, le projet semble en retrait par rapport aux autres layers 2 qui ont accaparé les liquidités.

Néanmoins, beaucoup de ses concurrents vont progressivement subir la fin de leur vesting et cela pourrait exercer une pression vendeuse sur leurs tokens.

Nos autres analyses 🔍

⭐ L'analyse de Dymension (DYM)

⭐ L'analyse de Starknet (STRK)

⭐ L'analyse d'EigenLayer

⭐ L'analyse de Celestia (TIA)

⭐ L'analyse de Lido (LDO)

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie