Reading
Stables : un nouvel actionnariat, pour de nouvelles ambitions ?

Stables : un nouvel actionnariat, pour de nouvelles ambitions ?

Stables : un nouvel actionnariat, pour de nouvelles ambitions ?Stables : un nouvel actionnariat, pour de nouvelles ambitions ?

Le jeu hippique lancé par PMU vient d'ouvrir son capital à de nouveaux investisseurs comme Tezos. Le but est d'accélérer la génération de revenus et, selon nos informations, de lever des fonds en 2025.

Les choses bougent du côté de Stables. Un peu plus d'un an après son lancement, le jeu hippique porté par PMU vient d'ouvrir son capital à d'autres investisseurs. La blockchain Tezos (via sa fondation) et le start-up studio 321 Founded sont les deux principaux nouveaux entrants.

"Le but de cette opération est d'ouvrir une nouvelle page pour Stables", explique Lebnan Nader, qui a pris la tête de la société début mars. Symbole de ce changement, PMU, qui contrôlait jusqu'à présent 100% du jeu basé sur des cartes NFTs de chevaux, ne détient plus que 49% de la société.

"PMU a permis de lancer le projet et de faire les drops des NFTs (6666 au total, ndlr), mais désormais il faut passer à un autre stade", ajoute Lebnan Nader, qui salue le soutien de PMU.

Interrogés par The Big Whale, certains proches de Stables soulignent que ce changement capitalistique était devenu la seule manière de continuer à avancer. "En tant qu'actionnaire majoritaire, PMU bloquait beaucoup de choses", lâche l'un d'eux.

L'entrée au capital de Tezos et 321 Founded n'a rien d'un hasard. Tezos est la blockchain utilisée par Stables, et 321 Founded accompagne le projet depuis le début, notamment sur la partie marketing et développement. "Stables est un projet très intéressant pour l'écosystème Tezos", explique Jean-Frédéric Mognetti, président de la fondation Tezos.

Avec cette nouvelle organisation, l'objectif est d'accélérer le développement de Stables selon 2 axes :

👉 Le premier concerne le jeu en lui-même. "Il faut améliorer l'expérience de jeu et créer plus de rendez-vous pour les joueurs", souligne Lebnan Nader. D'ici l'été, les joueurs de Stables pourront participer à une cinquantaine de courses chaque jour.

Si la majorité des courses sont gratuites, certaines seront payantes et accessibles via l'argent propre au jeu, les "S-Points", un système qui est compatible avec le régime Jonum qui vient d'être adopté et dont nous parlions il y a 2 semaines. L'objectif affiché est clairement de réussir à créer des revenus dans le jeu.

👉 Le second point concerne l'internationalisation de Stables. Encore cantonné à la France, le jeu hippique ne manque pas de potentiel à l'étranger et notamment aux États-Unis. L'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon font clairement partie des priorités. Les États-Unis sont aussi un terrain de conquête.

D'ici combien de temps Stables pourrait-il être rentable ? "Dès que possible", explique Lebnan Nader, qui peut compter sur une dizaine de personnes dans son équipe.

Selon nos informations, le but est surtout de réussir à augmenter les revenus dans les prochains mois pour réussir à faire une levée de fonds, vraisemblablement une série A, en 2025.

Tout ce qui compte dans le Web3. Chaque semaine.
25€/mois
30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie