Arianee lève 20 millions d’euros
Publié le
Published on
20/9/2022

Arianee lève 20 millions d’euros

La start-up française spécialisée dans la tokenisation des actifs veut s’étendre au-delà du secteur du luxe.

Envie de lire la suite ?

Seuls les abonnés ont accès à cet article !
Inscris-toi pour accéder au meilleur contenu, avoir des infos exclusives et rejoindre la communauté des baleines. 🐳

Réservé à nos abonnés

Pierre-Nicolas Hurstel peut avoir le sourire. Après quelques semaines de négociations, le patron d’Arianee vient de boucler un tour de table de 20 millions d’euros. Et pas auprès de n’importe qui puisque la start-up parisienne spécialisée dans la tokenisation d’actifs a attiré dans ses filets le fonds américain Tiger Global, qui a notamment investi dans plusieurs licornes tricolores comme Qonto, Ankostore et Spendesk.

Est-ce qu’Arianee deviendra pour autant une licorne ? S’il est beaucoup trop tôt pour le dire, ce qui est sûr c’est qu’avec cet argent frais (en equity et en tokens), la société créée en 2018 - en plein marché baissier des cryptos - va avoir les moyens de se développer davantage. "Ce sont eux qui sont venus nous chercher, donc c’est un très bon signal. Avec cet investissement, on va pouvoir accélérer", explique Pierre-Nicolas Hurstel. Les autres actionnaires historiques d’Arianee, comme Bpifrance, ISAI et Noia Capital remettent également au pot.

Aller au-delà du luxe

Depuis sa création, la start-up dont la valorisation est gardée secrète offre une solution de tokenisation d’actifs sur Ethereum (layer 1) et POA et Polygon en layer 2. Elle a d’abord commencé par les produits de luxe. "Les marques de luxe ont à à la fois l’image, la relation avec le client et la dimension mondiale qui permet de justifier la tokenisation", explique-t-il. Arianee, qui compte une quarantaine de salariés, travaille ainsi avec de nombreuses marques comme Richemont ou Breitling. Mais elle veut désormais élargir son champ d’action, notamment parce que le marché s’est nettement ouvert.

La récente vague des NFT est passée par là. "Les entreprises réalisent que les mondes physiques et numériques sont interopérables. Elles se rendent compte que les wallets sont la nouvelle interface", explique Pierre-Nicolas Hurstel. Donc la demande est massive. Dans les mois à venir, Arianee, qui vient d’annoncer un partenariat avec le Stade toulousain, veut signer des contrats dans le sport, le divertissement, la mobilité, la distribution.

Envie de rejoindre la révolution Web3 ?

Le meilleur de l'info crypto, NFT, DeFi en 15 minutes chaque semaine grâce aux deux newsletters (mercredi et jeudi) des journalistes spécialisés Grégory Raymond et Raphaël Bloch.