Reading
Toncoin (TON) : Analyse de la crypto de Telegram

Toncoin (TON) : Analyse de la crypto de Telegram

Toncoin (TON) :  Analyse de la crypto de TelegramToncoin (TON) :  Analyse de la crypto de Telegram

Fonctionnement, rôle du token, opportunités, limites... L'étude indépendante du protocole TON et du Toncoin par notre équipe d'analystes.

Ce qu'il faut savoir 🐳

TON, la blockchain au coeur du système de paiement de la messagerie chiffrée Telegram, a connu une histoire pleine de retournements dont certains passages assez flous.

TON se positionne comme une blockchain simple d’accès désireuse d’embarquer sur son réseau les 900 millions d’utilisateurs de Telegram.

TON a suscité l’intérêt d’acteurs majeurs de la crypto dont Tether et Pantera Capital.

C’est l’un des projets ayant le plus de traction ces dernières semaines.

Brève histoire de TON 📖

Nous avons publié cette semaine une enquête approfondie sur l'histoire secrète de TON, mais voici un résumé de son adoption publique.

En 2018, l'équipe de développement de la messagerie Telegram a commencé à explorer la technologie blockchain et les possibilités d'intégration dans son application. Elle a alors levé 1,7 milliard de dollars auprès d'investisseurs privés pour développer sa propre blockchain, appelée Telegram Open Network (TON).

En 2019, Telegram a lancé le testnet de TON. Cependant, la SEC a porté plainte contre Telegram plus tard cette année, affirmant que le "gram", le token natif de la blockchain TON, était un titre financier illégal. Cette accusation était notamment due au fait qu'il avait été vendu à des investisseurs américains sans enregistrement préalable auprès du régulateur.

En 2020, Telegram a conclu un accord avec la SEC et s'est engagé à cesser le développement de TON. Ils ont ensuite décidé de rendre les fonds non dépensés aux investisseurs.

En conséquence, l'équipe a déposé 98,55% des tokens du testnet dans un smart contract, permettant aux utilisateurs de miner ces tokens à l'aide de la puissance de calcul de leurs ordinateurs. Les tokens ont ainsi été distribués de juin 2020 à juin 2022.

Pendant ce temps, une équipe de développeurs open source a repris le développement du projet. En 2021, elle a renommé le testnet en mainnet et a lancé la TON Foundation, TON signifiant désormais The Open Network.

En septembre 2023, Telegram a annoncé que TON serait la blockchain officielle intégrée à l'application. Peu de temps après, Animoca Brands est devenu le plus grand validateur du réseau et a annoncé ses ambitions pour le développement du secteur GameFi sur TON.

En mars 2024, Telegram a annoncé qu'elle reverserait 40% des revenus publicitaires aux créateurs de chaînes publiques sur son application via TON. Par la suite, Telegram a révélé son intention de s'introduire en Bourse. En avril, Tether a annoncé le lancement officiel de son stablecoin USDT sur TON.

Cette série d'annonces en deux mois a entraîné une forte hausse du prix du TON. L'activité on-chain du réseau TON a commencé à croître de manière presque exponentielle après des années de faible activité.

Enfin, en mai, Pantera, l'un des plus grands fonds de capital-risque du secteur, a annoncé qu'il avait réalisé l'investissement le plus important de son histoire sur TON.

Présentation générale 🧬

TON est une blockchain de layer 1 basée sur la Proof of Stake (PoS) et capable de supporter un haut débit de transactions pour des coûts modiques grâce au sharding.

Le sharding, dans le cadre des blockchains, consiste à diviser une blockchain en plusieurs réseaux interconnectés nommés “shards”. Chaque réseau possède son propre set de validateurs et peut donc traiter de nombreuses transactions en parallèle.

TON n’est pas la seule blockchain à utiliser le sharding. Near s’en sert aussi et Ethereum compte éventuellement l’implémenter à long terme.

Les deux défauts majeurs du sharding sont que chaque shard individuelle est moins résistante en cas d’attaque et qu’il est compliqué d’assurer une communication rapide entre les shards.

La force principale de TON est d’être directement intégrée à l’application Telegram, contrairement à la plupart des blockchains qui doivent réussir à attirer des d’utilisateurs. TON peut ainsi s’appuyer directement sur l’immense base d’utilisateurs déjà existante de Telegram.

Il est possible en quelques clics de créer un portefeuille depuis l’application grâce au bot “Wallet”. De plus, la plupart des applications construites sur TON ont développé des “Mini Apps” intégrées à Telegram. Cela réduit grandement la friction et permet une meilleure expérience utilisateur.

Financement 💰

Une grande partie des fonds levés lors de l'ICO a été rendue aux investisseurs, déduits des 400 millions de dollars dépensés (majoritairement utilisés au profit de l'entreprise Telegram).

Toutefois, la Fondation TON n'est pas démunie puisqu'elle a récupéré une grande partie de la quantité totale des TON émis (nous reviendrons sur ce point plus tard) et les revend sur le marché de gré à gré à des investisseurs professionnels.

Elle a ainsi levé au moins 24 millions de dollars de cette manière, mais le total est vraisemblablement beaucoup plus important.

Voici les investissements officiellement communiqués :

  • Runa Capital - 6 millions de dollars (avril 2021)
  • DWF Labs - 10 millions de dollars (novembre 2022)
  • Mask Network, MEXC, Animoca Brands et Kucoin Ventures - montants non révélés (2023)
  • Mirana Ventures - 8 millions de dollars (mars 2024)
  • Pantera (mars 2024)

On remarque qu'il y a très peu de transparence sur ces investissements, que ce soit sur les montants ou sur les conditions de vesting.

Équipe 👾

La TON Foundation est une organisation à but non lucratif basée à Zug, en Suisse.

Steve Yun est le président du conseil de la TON Foundation. Il a passé sept ans chez Inter CP, une organisation bénévole qui aide les minorités ethnolinguistiques. De 2017 à 2020, il a été directeur des opérations dans un fonds crypto. Il affirme avoir contribué au projet TON depuis 2018 et est devenu membre fondateur de la TON Foundation en 2021.

Anthony Tsivarev est le directeur du développement de l'écosystème à la TON Foundation. Il a travaillé pendant six ans en tant qu'ingénieur chez VKontakte, un réseau social russe. The Big Whale l'a interviewé cette semaine.

Manuel Stotz, membre du conseil de la TON Foundation, a presque 20 ans d'expérience dans le domaine financier, ayant notamment travaillé chez Goldman Sachs et Blackstone.

Fonctionnement ⚙️

La blockchain TON est composée d'une masterchain capable de contenir jusqu'à 4,3 milliards de workchains (2 puissance 32). Chaque workchain est une chaîne distincte avec ses propres règles et peut être divisée en 1152.921.504 milliards de shards (2 puissance 60), chacune contenant une fraction de l'état de la workchain.

Actuellement, il n'existe qu'une seule workchain appelée Basechain.

TON utilise un sharding dynamique : le nombre de shards actives s'ajuste automatiquement en fonction de l'activité sur le réseau.

En théorie, cela devrait permettre un potentiel de mise à l'échelle énorme, mais en réalité, la blockchain TON souffre parfois de congestions avec des temps de latence et des frais relativement élevés. Cela a été le cas lors du lancement du Notcoin, un jeu tap-to-earn.

TON intègre trois autres fonctionnalités majeures : TON Proxy, TON Payments et TON Storage.

TON Proxy permet d'héberger son site en .ton, l'objectif à terme est que toutes les applications construites sur la blockchain TON aient leur site en .ton.

TON Payments permet d'ouvrir un canal d'échange où il est possible d'échanger des tokens TON sans frais. Ce concept s'inspire du fonctionnement du Lightning Network de Bitcoin.

TON Storage permet de stocker ses fichiers sur la blockchain TON de manière décentralisée.

Le token TON 🪙

Il existe actuellement un total de 5,11 milliards de tokens TON, dont 2,41 milliards sont en circulation.

Le token TON sert à payer les frais de transaction sur son réseau.

Le token TON peut être staké pour un rendement annuel actuel de 3,7%. Le staking provoque une augmentation annuelle de 0,6% de la quantité totale de TON.

Actuellement, 11% de la quantité totale de TON est stakée par 334 validateurs de manière équilibrée, bien que nous ne puissions pas garantir que ces validateurs soient différents.

Il existe aussi un mécanisme de "burn" qui détruit la moitié des tokens TON utilisés pour les frais de transaction. Environ 11 000 TON sont détruits chaque jour, mais cela ne compense pas encore les 37 000 tokens émis quotidiennement par le staking.

L’étrange distribution du token TON 🤔

L'attribution initiale des premiers tokens TON a été effectuée par le biais du minage de tokens. La Fondation TON l'a présentée comme un moyen de distribution équitable pour décentraliser la gouvernance du projet.

Cependant, 96% de la quantité totale de TON a été distribué en seulement deux mois (entre juillet et août 2020), bien que la distribution ait duré 2 ans au total. De plus, au moins 85% de la quantité totale de TON a été minée par 248 adresses fortement liées à la Fondation TON.

En février 2023, les validateurs de TON ont voté pour geler les comptes des mineurs devenus inactifs pendant 4 ans, représentant environ 20% de la quantité totale de TON.

Environ 26% de la totalité des TON sont bloqués dans un smart contract appelé "Believers Fund" jusqu'au 12 octobre 2025. À partir de cette date, les tokens seront débloqués progressivement chaque mois pendant 3 ans de manière linéaire. Le total comprend environ 1 milliard de TON verrouillés par les utilisateurs et 284 millions de TON donnés en récompenses.

Le Believers Fund a été ouvert fin juillet 2023 jusqu'à fin octobre 2023 pour permettre aux utilisateurs qui le souhaitent d'y déposer des TON, indiquant leur intention de les conserver à long terme ou de les donner. Les donations, qui représentent 21% des tokens du smart contract, seront redistribuées sous forme de récompenses aux détenteurs.

Ecosystème 💪

La Fondation TON s'efforce de jouer un rôle crucial dans le développement de l'écosystème TON. Par exemple, elle a lancé le programme The Open League qui distribue des TON aux utilisateurs et applications les plus actifs de l'écosystème.

Tonstakers est l'application ayant la plus grande valeur verrouillée dans l'écosystème TON (237 millions de dollars). Elle offre des possibilités de staking liquide similaires à Lido sur Ethereum.

StonFif est une bourse décentralisée avec une valeur verrouillée de 216 millions de dollars. Le protocole dispose de son propre token (STON), dont le prix a été multiplié par 20 entre mars et avril avant de se corriger.

EVAA est la plus grande application de prêt sur TON. Le protocole organise actuellement une campagne de points dans le cadre de l'airdrop de son token.

Storm Trade est un échange décentralisé de produits dérivés. Le protocole organise actuellement des concours de trading pour gagner des tickets permettant d'investir dans l'ICO du projet.

Ces applications reposent toutes sur des "Mini Apps" intégrées à l'application Telegram, ce qui est particulièrement bénéfique pour les applications de jeux.

La plus connue est Notcoin, un projet initialement "tap-to-earn" qui permettait d'obtenir le token NOT dont la valorisation totale s'élève à 2,1 milliards de dollars. Notcoin a depuis évolué vers un modèle "explore-to-earn" basé sur des quêtes. Le NOT se situe donc à la frontière entre un memecoin et un projet utilitaire, devenant l'un des tokens phares de l'écosystème TON.

Une liste des jeux majeurs est disponible sur le site de TON.

Concurrence ⚔️

TON est en concurrence avec d'autres blockchains à haut débit et faciles d'accès, orientées vers l'adoption de masse.

Tron est une blockchain relativement ancienne qui reste discrète, mais elle a la deuxième plus grande valeur verrouillée (8,5 milliards de dollars) derrière Ethereum (65 milliards de dollars). De plus, elle héberge 57 milliards de stablecoins USDT, soit presque la moitié des USDT en circulation sur toutes les blockchains. La finance décentralisée y est peu développée et l'utilisation majeure de ce projet est liée aux paiements dans les pays en développement.

Solana est la blockchain à haut débit avec le plus d'activité. La finance décentralisée sur le réseau est en effervescence et de nombreux géants du paiement comme Paypal, Stripe et Visa explorent les intégrations avec Solana.

Polygon est une chaîne qui a longtemps servi à rendre l'écosystème Ethereum plus accessible. Son équipe de développement commercial a réussi à embarquer des géants de divers secteurs sur son réseau comme Stripe ou Disney. Polygon a pris du retard récemment, mais l'arrivée de sa V2 et le développement de l'activité autour de Polymarket, une application permettant de parier sur tous types d'événements, pourrait lui donner un nouvel élan.

TON est encore derrière ces géants en termes de TVL et d'activité, cependant, l'ensemble des données de la blockchain connaît une croissance plus forte que ses concurrents. Reste à voir si cette dynamique se poursuivra assez longtemps pour rattraper le retard.

LLAMA

Réglementation ⚖️

Le règlement du différend en 2020 entre Telegram et le régulateur américain limite théoriquement de nouvelles poursuites, car l'entreprise n'a officiellement plus de rôle actif dans le développement de la blockchain.

Effectivement, la SEC reprochait principalement au projet la vente de titres financiers non-enregistrés à des investisseurs américains, qui ont depuis été remboursés.

Cependant, avec les nombreuses ambiguïtés entourant le projet actuel et la rapidité de son intégration dans l'application Telegram, on présume que les équipes de son PDG, Pavel Durov, jouent toujours un rôle significatif.

Il reste inconnu combien de tokens de gouvernance de TON sont détenus par ce dernier.

Comme l'utilisation de portefeuilles crypto sur Telegram est interdite pour les utilisateurs américains, cela pourrait protéger le projet contre de nouvelles poursuites aux États-Unis.

L'analyse marché de Chadi El Adnani, Head of Content & Research de SUN ZU Lab 📈

TON se négocie actuellement à 6,6 dollars, légèrement en-dessous de son record historique de 7,2 dollars établi en avril 2024. Avec une capitalisation boursière de 16 milliards de dollars, il figure depuis début avril parmi les 10 tokens les plus capitalisés de l'écosystème. Sa performance en 2024 dépasse les 160%, et les volumes quotidiens ont fortement augmenté depuis début avril, dépassant souvent la barre des 100 millions de dollars.

Cependant, TON est absent de Binance, ce qui est surprenant pour un token avec une telle liquidité. Selon les données de DefiLlama, la valeur totale bloquée (TVL) sur TON est passée de moins de 15 millions de dollars en début d'année à 330 millions de dollars, soit une augmentation de plus de 30 fois en 5 mois.

MODE2

Où peut-on acheter le token TON ? 🛒

Il est tout à fait possible d'acquérir directement via Telegram en utilisant le robot "Wallet" que vous pouvez trouver ici. C'est assez simple d'effectuer un achat (via carte bancaire). Si vous préférez les plateformes d'échange traditionnelles, seule OKX propose le TON parmi les entreprises régulées en Europe.

Il est également possible d'acquérir des versions synthétiques du TON sur Ethereum via Uniswap.

L'avis de The Big Whale 🐳

La facilité d'accès et la visibilité offerte par Telegram sont indiscutablement les forces de TON.

Ces derniers mois, l'activité autour de TON a connu une croissance sans précédent après une longue période de stagnation.

L'adoption par des acteurs très influents tels que Tether, Pantera ou Animoca Brands suggère qu'il ne s'agit pas simplement d'une mode passagère, et que le développement de TON pourrait continuer à s'accélérer.

L'histoire du projet depuis ses origines est pleine de revirements, ainsi que d'aspects flous et opaques qui soulèvent des questions sur son niveau de décentralisation.

L'intégration de TON à Telegram pourrait éventuellement mener à un avenir où le projet devient une sorte de WeChat avec des paiements basés sur la blockchain, bien que ce soit encore loin. TON pourrait éventuellement grignoter des parts de marché à Tron pour les paiements en stablecoins simples et facilités.

Ce contenu s’inscrit dans le dossier complet réalisé sur l’écosystème TON

> Enquête sur la résurrection de la cryptomonnaie de Telegram

> Analyse fondamentale du Notecoin (NOT)

> Vidéo : Interview de Anthony Tsivarev, directeur de l’écosystème à la Fondation TON

> Vidéo : Interview de Martin Masser, STONfi, le plus gros DEX de TON

Tout ce qui compte dans le Web3. Chaque semaine.
25€/mois
30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie