Bilan - Article 1
Passer de la périphérie à un élément central du monde financier
Bilan - Article 2
Les 10 plus grosses levées de fonds en 2023
Bilan - Article 3
Les investisseurs les plus actifs en 2023
Bilan - Article 4
Les personnalités qui ont marqué l’année 2023
Bilan - Article 5
Les projets qui ont brillé en 2023
Bilan - Article 6
Cartographie de l’écosystème crypto en 2023
Perspectives - Article 7
Les grandes tendances crypto de 2024
The Ocean - Article 8
The Ocean : une plateforme de confiance au service de l’écosystème

Les personnalités qui ont marqué l’année 2023

Les personnalités qui ont marqué l’année 2023

Hayden Adams (Uniswap)

Créateur de l’un des projets les plus révolutionnaires de la finance décentralisée (une plateforme qui permet d’échanger n’importe quel actif numérique en pair-à-pair), Hayden Adams termine une année particulièrement chargée qui l’a vu présenter une V4 et surtout activer ses premiers frais sur l’interface développée par sa structure commerciale, Uniswap Labs. Bien que très bien capitalisée par les fonds de capital-risque, la start-up américaine ne travaille plus gratuitement et discute activement avec des institutions financières de premier plan. Selon nos informations, un bureau pourrait ouvrir prochainement à Paris pour favoriser son institutionnalisation.

Sam Altman (Worldcoin)

L’aura de l’entrepreneur de 38 ans dépasse le simple cadre de la crypto puisqu’il a révolutionné les usages en créant ChatGPT avec sa start-up OpenAI. Le chantre de l’intelligence artificielle a également beaucoup fait parler de lui avec Worldcoin, un projet basé sur une cryptomonnaie (WLD) qui vise à créer une identité numérique pour tous les humains dans un contexte où il sera de plus en plus difficile de distinguer l’homme de la machine dans l’espace numérique. Très contesté en raison de sa vision dystopique, il sera probablement au cœur des débats en 2024 et au-delà.

Brian Armstrong (Coinbase)

Brian Armstrong est probablement l’entrepreneur américain le plus connu de l’écosystème. Il a fait de sa plateforme d’échange Coinbase l’une des portes d’entrée privilégiées pour les investisseurs particuliers et institutionnels. Son année a été marquée par le lancement de sa blockchain Base (un rollup d’Ethereum) et le retour remarqué de son action au Nasdaq (+260% en 2023). En réaction à la condamnation de Binance en novembre, il a souligné le pari gagnant que représentait son choix de privilégier le respect de la régulation pour devenir une entreprise capable de s’inscrire dans la durée.

Stefan Berger (Parlement européen)

L’Union européenne est devenue cette année la première zone économique majeure à se doter d’une réglementation sur les actifs numériques et Stefan Berger n’y est pas étranger. Le député européen allemand est assurément une figure clé de MiCA (Markets in Crypto Assets) puisqu’il en était le rapporteur. Ce cadre permet d’offrir plus de protection aux investisseurs (notamment via la création de règles exigeantes pour les plateformes d’échange et les émetteurs de stablecoins). Le reproche qu’on peut lui faire, c’est qu’il favorise fortement les acteurs financiers traditionnels qui se lanceront dans le secteur. Un MiCA 2 devrait voir le jour sous 2 ans et devrait s’intéresser à la finance décentralisée.

Rune Christensen (Maker)

Rune Christensen est le co-fondateur de MakerDAO, l'une des plus anciennes et des plus grandes plateformes de prêt de finance décentralisée (DeFi) et l’émetteur du stablecoin DAI (5 milliards de dollars de capitalisation). Le Danois a brillé en 2023 en présentant son plan “Endgame”. D’abord très contestée (notamment pour sa gouvernance verticale), sa stratégie commence à porter ses fruits. Il est l’un des premiers à avoir parié sur l’intégration d’actifs financiers du monde réel (real world assets) dans les outils de la finance décentralisée. À ce jour, Maker a acquis pour 2,5 milliards de dollars d’obligations souveraines américaines, ce qui lui rapporte 90 millions de dollars par an.

Larry Fink (BlackRock)

À la tête du plus gros gestionnaire de fonds du monde (9 400 milliards de dollars), Larry Fink est celui qui a rallumé le feu du bitcoin en déposant en juin un dossier d’ETF Bitcoin auprès de la SEC. Cet événement est historique car il considère désormais que le bitcoin est une alternative solide à l’or en tant qu’investissement, ou bien aux monnaies qui perdent leur valeur avec l’inflation. Larry Fink est également un grand défenseur de la tokenisation qui a, selon lui, le potentiel pour rendre le système financier plus efficace.

Gary Gensler (SEC)

Il est incontestablement l’une des personnalités dont l’influence a donné le tempo de l’année. Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC), l’un des régulateurs financiers américains, combat ardemment le secteur des actifs numériques pour faire entrer ce secteur émergent au sein de la réglementation des titres financiers dont l’existence remonte à 1946. Il a obtenu le départ du fondateur de Binance, Changpeng Zhao, a enregistré une victoire partielle contre Ripple et devra bientôt s’exprimer sur l’approbation du premier ETF Bitcoin aux États-Unis.

Jennifer Johnson (Franklin Templeton)

Le secteur des actifs numériques est en train d’investir la finance traditionnelle et Jennifer Johnson n’y est certainement pas étrangère. À la tête du fonds Franklin Templeton (créé par son grand-père en 1947), elle a poussé ce gestionnaire d'actifs de 1330 milliards de dollars à l'avant-garde de l'adoption par Wall Street des cryptos en rejoignant des géants comme BlackRock et Fidelity dans la course à l’approbation des premiers ETF Bitcoin. Et ce n’est pas tout : Franklin Templeton gère des nœuds sur les réseaux Ethereum, Solana et Stellar.

Richard Teng (Binance)

C’est le nouveau visage de la plus grande plateforme d'échange du monde. Engagé en 2023 pour gérer les activités de Singapour, il a ensuite pris la gestion de l'ensemble de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. En quelques mois, il a enchaîné les postes à responsabilité, passant de la gestion de l'Europe à l'Asie avant finalement d'être responsable pour l'ensemble des marchés. Plus politiquement correct que son prédécesseur Changpeng Zhao, Richard Teng est avant tout un expert de la régulation. Il aura la lourde tâche de faire entrer Binance dans l’âge adulte après une adolescence troublée.

Cathy Wood (Ark Invest)

Elle a fait partie de ceux qui ont soutenu le bitcoin et son écosystème alors que tout allait mal. Pendant de nombreux mois, Cathie Wood a acheté des millions de dollars d’actions Coinbase alors que celles-ci n’en finissaient plus de s’écrouler. Bien lui en a pris, car les titres de la plateforme d’échange se sont révélés être parmi les meilleures performances de l’année (260 % en 2023). Récemment, elle a encore profité du retour en forme de Solana. Cathie Wood est également dans la course à l’approbation des premiers ETF Bitcoin avec son alliance avec le gestionnaire de fonds suisse 21Shares. Un exemple de conviction et de persévérance, même si de nombreux investisseurs de ses fonds ont repris leurs participations au premier semestre.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 31.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner

Previous

Next