Tout ce qui compte dans le web3.

Décryptage, insights, Data. Accédez au meilleur de l’écosystème.
Ce que vous aurez en vous abonnant
Chaque semaine, les meilleurs projets à suivre
Chaque semaine, un recap de l’essentiel pour suivre le secteur
Accès à nos évènements organisés chaque mois
Accès à notre chatbot IA Whalee
Accès au discord de la communauté et à nos partenaires
Accès pour votre équipe (limité à 10 utilisateurs).
Avec The Big Whale, j'ai toutes les informations essentielles dont j'ai besoin pour savoir ce qui se passe dans le Web3 avec une analyse sérieuse et professionnelle. C'est une ressource indispensable pour mon travail en tant que négociateur.

Ils nous font confiance

Ledger logoKiln LogoFlowdesk logotaurus logopyratz lab logoklub ki logoimage 7 logod&a partners logoLedger logoKiln LogoFlowdesk logotaurus logopyratz lab logoklub ki logoimage 7 logod&a partners logo

Le monde des cryptomonnaies… des évènements qui impactent votre activité

Le Web3 va très vite. Gagnez du temps avec la sélection et les decryptages de la rédaction.

Le monde des cryptomonnaies… des évènements qui impactent votre activité

Le Web3 va très vite. Gagnez du temps avec la sélection et les décryptages de la rédaction.
👉
TBW Awards 2024 : Sorare élue meilleure application de divertissement
En dépit de la baisse du marché des NFT, le jeu de cartes numériques sportif continue son expansion et se réjouit d'avoir acquis un cadre réglementaire spécifique en France.
En savoir plus >
👉
TBW Awards 2024 : Starknet élue meilleure technologie
Parmi les nombreux projets visant à améliorer la scalabilité d'Ethereum, le rollup Starknet a été distingué pour l'excellence de sa conception. Le défi pour le projet sera désormais de conquérir son public.
En savoir plus >
👉
TBW Awards 2024 : Carbonable élu meilleur projet à impact
Opérationnelle depuis 2022, Carbonable permet de financer directement des projets "greens" via la blockchain. Carbonable revendique aujourd’hui travailler avec plus de 500 collaborateurs, incluant Pierre Fabre, Starkware et Orange.
En savoir plus >
👉
Art digital : comment les NFT sont devenus une nouvelle classe d'actifs
Après la flambée de 2021, le marché des NFT a fortement chuté. Mais depuis quelques mois, il repart et l'arrivée de nouveaux investisseurs témoigne d'une certaine maturité.
En savoir plus >
👉
Starknet (STRK) : Analyse du layer 2 d'Ethereum le plus technologique
Potentiel, fonctionnement, opportunités, risques... L'étude indépendante et détaillée du projet Starknet et de son token STRK réalisée par notre équipe d'analystes.
En savoir plus >
👉
Abdelhamid Bakhta (Starknet) : “Il y aura un deuxième airdrop”
Trois jours après l'annonce mouvementée de l'airdrop du token STRK, l'équipe du projet Starknet veut expliquer sa stratégie et reconnaît ses erreurs. Abdelhamid Bakhta, en charge de l'écosystème pour la start-up StarkWare, à l’origine de son développement, assure comprendre les critiques.
En savoir plus >

Prenez de l'avance

Anticipez les nouvelles tendances du Web3, grâce à nos interviews exclusives de top leaders et notre communauté d’insiders.
The Big Focus
the big whale base coinbase
Présenté en février et lancé officiellement en août, Base s’est rapidement imposé parmi les solutions de scalabilité d’Ethereum les plus utilisées. Décryptage des enjeux liés à son développement.

Depuis plusieurs mois maintenant, la guerre des layers 2 fait rage et Coinbase y est officiellement entrée le 9 août, date à laquelle sa solution de scalabilité Base a été déployée sur le mainnet.

Au-delà de l'objectif affiché d'embarquer “le prochain milliard d'utilisateurs et le prochain million de développeurs sur la blockchain”, Base a surtout permis à Coinbase de trouver de nouveaux relais de croissance. Et de ce point de vue, le lancement est réussi.

En un peu plus de 5 mois, Base a intégré le podium des layers 2 en termes de valeur totale immobilisée (TVL) avec un peu moins de 400 millions de dollars, derrière Arbitrum (2,35 milliards de dollars) et Optimism (820 millions de dollars). Il a même intégré le top 10, toutes blockchains confondues, selon les données agrégées par DeFi Llama.

Base a généré plus de 5 millions de dollars de revenus à partir des transactions effectuées par les plus de 390 000 utilisateurs, selon les données agrégées par le gestionnaire d’actifs 21Shares sur Dune Analytics.

Ces bons chiffres ont en grande partie été réalisés grâce au lancement l’été dernier du réseau social FriendTech, dont la frénésie passagère a provoqué un nombre record de transactions sur Base, avec un pic à 1,8 million la journée du 14 septembre puis 1,4 million le 2 octobre.

Mais la spéculation n'explique pas uniquement le succès du layer 2 de Coinbase. “Base a mis en place un système d'onboarding très complet. Contrairement à d'autres blockchains, il est bien plus facile de s'y déployer. Grâce à cela, ils ont réussi à mobiliser une communauté importante assez rapidement”, remarque Mounir Benchemled, CEO de l’agrégateur de DEX ParaSwap, qui s’est également déployé en septembre sur le layer 2 de Coinbase.

Une alliance stratégique avec Optimism

Pour lancer son layer 2, Coinbase a choisi d’utiliser l’OP-Stack, l’optimistic roll-up développé par Optimism lancé en juin dernier.

“Aujourd’hui, l’OP-Stack est la solution de layer 2 la plus développée. Optimism offre également l’avantage de fournir une roadmap plus claire que ses concurrents et un accompagnement pour les projets plus poussés”, poursuit Mounir Benchemled. Des arguments forcément différenciants pour une entreprise aux ambitions institutionnelles comme l’entreprise dirigée par Brian Armstrong.

Quelques semaines après le lancement de Base, Coinbase a annoncé partager la vision d’Optimism fondée sur les principes d’une “Superchain”, soit un réseau de layers 2 interopérables entre eux.

Le 24 août, les deux entreprises ont même annoncé un accord de partage des revenus générés par Base. En retour, le layer 2 de Coinbase pourra recevoir jusqu’à 118 millions de tokens OP (environ 250 millions de dollars au cours actuel) sur une période de 6 ans, ce qui lui permettra de participer à la gouvernance d’Optimism.

Profiter de sa marque

“Même si Base a eu un départ intéressant, il devra trouver sur le long terme des éléments différenciants par rapport aux autres solutions de layer 2”, avertit Stanislas Barthélémi, responsable blockchain & crypto chez KPMG.

Base dispose d’une base potentielle de plus de 100 millions d’utilisateurs et de la puissance d’une marque qui est actuellement l’une des plus rassurantes du marché en termes de réglementation.

“Ces dernières années, Coinbase a dépensé énormément d’argent pour simplifier au maximum son expérience utilisateur à la fois pour sa plateforme mais aussi pour ses différents produits comme Coinbase Wallet. Elle pourrait en faire de même pour Base et ainsi s’assurer une traction intéressante”, poursuit Stanislas Barthélémi.

Les possibilités ne manquent pas, d’autant plus que l’USDC, le stablecoin de Circle, est disponible depuis début septembre de manière native sur Base, c’est-à-dire sans passer par un bridge. Pour Stanislas Barthélémi, “cette intégration ouvre un champ des possibles assez important pour du paiement du quotidien ou cross-border à moindre frais. Coinbase a clairement de nombreux leviers à actionner pour rendre viable Base”.

La décentralisation en ligne de mire

Au-delà de faciliter l’accès pour ses utilisateurs à la blockchain, Coinbase n’a cessé de marteler ces derniers mois sa volonté de décentraliser le fonctionnement de Base pour en faire “une plateforme ouverte et neutre où les développeurs et les utilisateurs peuvent participer librement”, explique l’entreprise qui pour le moment n’a pas dévoilé de calendrier précis.

Un temps évoqué comme une possibilité “à un moment donné dans le futur” par son directeur juridique Paul Grewal, le lancement d’un token natif pour Base a pour le moment été totalement exclu par le CEO Brian Armstrong. “Nous n’avons pas prévu de créer un jeton pour Base”, a-t-il expliqué début décembre au média américain Decrypt.

“Il est plus difficile d’imaginer décentraliser un layer 2 sans token”, soulève Mounir Benchemled. “Un token procure davantage de flexibilité pour mettre en place des modèles de gouvernance ou des incitations à utiliser le protocole”, complète-t-il.

Il faut dire que l’environnement américain n’est pas forcément propice à un tel lancement, la Securities and Exchange Commission (SEC) ayant drastiquement resserré la vis réglementaire concernant le secteur crypto depuis la chute de FTX. Depuis plusieurs mois, le gendarme boursier américain tend à considérer la majorité des cryptos ou tokens comme des titres financiers. Une requalification que Coinbase souhaite éviter plus que tout.

“En raison de cette menace et du manque de clarté dans les règles, de nombreux projets ont mis en stand-by leur projet de token”, confie un entrepreneur français qui vient de passer plusieurs mois aux États-Unis.

Prenez de l'avance

Anticipez les nouvelles tendances du Web3, grâce à nos interviews exclusives de top leaders et notre communauté d’insiders.

Rencontrez la crème de l’écosystème

Chaque mois, nous organisons un évènement thématique, qui réunit acteurs du Web3 et institutionnels. Ne passez pas à côté de votre prochaine opportunité business.

Rencontrez la crème de l’écosystème

Chaque mois, nous organisons un évènement thématique, qui réunit acteurs du Web3 et institutionnels. Ne passez pas à côté de votre prochaine opportunité business.
Paris, France
Sep 26, 2024 8:30 AM

Comment les spécialistes du paiement intègrent les actifs numériques

Découvrez comment les spécialistes du paiement intègrent les actifs numériques lors de cet événement organisé par le média The Big Whale.
Paris, France
Apr 25, 2024 8:30 AM

IA et Web3 : la grande convergence

Comment ces technologies les plus transformatrices de notre époque convergent pour façonner l’avenir numérique.
Paris, France
Mar 25, 2024 8:30 AM

La blockchain au coeur de la transition énergétique

Comment la technologie blockchain transforme le secteur énergétique, offrant des perspectives novatrices et des solutions durables.
Paris, France
Feb 1, 2024 8:30 AM

Staking : perspectives d'avenir et innovations attendues

Nous organisons chaque mois des évènements exclusifs réunissant des entreprises du Web3, et des institutionnels.

Concentrez-vous sur les projets qui innovent

Chaque semaine nous décryptons le token du moment et vous donnons toutes les clés pour prendre une décision d’investissement.

Définition, utilité, roadmap, tokenomics, nous vous aidons à vous constituer un avis sur les sujets du moment.
S'abonner
the big whale premium
Lido Finance - LDO
lido the big whale
L’avis de la rédaction
Le token LDO est clairement l’un des actifs à suivre car Lido est aujourd’hui le projet le mieux positionné sur le liquid staking, une activité en pleine expansion. Outre le fait que c’est le protocole qui capte le plus de valeur dans la finance décentralisée (DeFi), il a l’avantage d’être déjà rentable. Pour nous, l’un des points faibles reste toutefois le fait que le LDO ne permet pas de toucher une partie des bénéfices générés par l’activité du protocole. Il permet uniquement de participer à la gouvernance, mais cela pourrait évoluer à l’avenir.
Points forts
Le staking liquide est une innovation majeure qui simplifie et rend le staking accessible à un public plus large, éliminant notamment la nécessité de détenir un minimum de 32 ETH. Cette approche améliore considérablement l'efficacité de l'utilisation du capital, attirant ainsi les investisseurs en quête de diversification et d'augmentation de leurs opportunités de rendement. Lido répond efficacement à une demande concrète en plein essor.

Depuis mai 2023, Lido s'est distingué comme l'un des rares protocoles décentralisés rentables. Les frais collectés surpassent les dépenses de la trésorerie, générant plus de 20 millions de dollars de bénéfices sur les 365 derniers jours. La période de vesting s'étant achevée en août 2023, tous les tokens LDO ont déjà été distribués aux investisseurs et à l'équipe. Il n’y a donc plus à craindre une vente massive simultanée de gros portefeuilles historiques.

Depuis que la mise à jour introduisant le Proof-of-Stake sur Ethereum en septembre 2022, la parité entre le stETH et l'ETH a toujours été maintenue.

Lido s’engage continuellement dans un effort d’amélioration de sa décentralisation et s’efforce à faire preuve de transparence sur son activité.

L’émergence de la tendance du restaking, portée par le projet EigenLayer, semble apporter de nouvelles perspectives financières aux protocoles de staking liquide, et Lido en premier lieu.
Points faibles
Les bénéfices générés par le protocole ne sont pas distribués aux détenteurs de LDO, principalement pour des raisons réglementaires afin d’éviter de tomber sous le coup de la réglementation des titres financiers. Le token sert donc uniquement de vote dans la gouvernance et n’est pas exposé aux profits du protocole.

Le quorum de la gouvernance, qui désigne le pourcentage de tokens minimum pour faire un vote, a été fixé à 5%. Cela signifie que le fonds Paradigm a la capacité de faire passer ses propositions unilatéralement en cas de faible participation. Comme la quasi totalité des DAO, celle de Lido est régie par une minorité de participants actifs.

La quasi-totalité de la trésorerie est composée de jetons directement liés au protocole (76% de LDO et 23% de stETH). En cas de krach majeur sur les marchés, la trésorerie s’exposerait à une forte diminution de sa valeur et donc potentiellement à une baisse de son système de rémunération des entités partenaires. Un tel événement pourrait favoriser certains concurrents.

Le staking de Lido reposant sur la mise en commun des ETH sans distinction de nationalité des utilisateurs, des régulateurs pourraient empêcher les entreprises financières d’y avoir recours. Lido est un outil qui s’adresse davantage aux utilisateurs particuliers.

Malgré la bonne volonté de Lido à vouloir améliorer la décentralisation de ses opérateurs de nœuds, ces derniers ne sont pas encore assez diversifiés, notamment à cause du fait que 75% d’entre eux reposent sur le logiciel Geth. Il est crucial d’utiliser une variété de logiciels pour garantir la continuité du fonctionnement du réseau en cas de défaillance d'un de ces systèmes.
Présentation
Lancé en 2020, Lido est le principal protocole de staking liquide (liquid staking). Le staking consiste à immobiliser des cryptomonnaies (principalement des ETH et des MATIC) pour sécuriser des blockchains, offrant en retour un rendement annuel (3% à 4% sur Ethereum, plus de 4% sur Polygon ). Le staking liquide, popularisé par Lido, permet aux utilisateurs de déposer leurs ETH sur la plateforme et de recevoir en échange une quantité équivalente de stETH. Le solde de stETH dans le portefeuille de l'utilisateur augmente quotidiennement pour refléter le rendement du staking. Ainsi, le staking liquide offre les avantages du staking sans immobiliser les jetons, car les stETH peuvent être utilisés dans de nombreux autres protocoles décentralisés et vendus à un prix similaire à celui de l'ETH.

La parité de prix entre l'ETH et le stETH est maintenue car tout détenteur de stETH peut les échanger contre une quantité équivalente d'ETH sur le protocole de Lido (moyennant un délai de plusieurs jours). En cas de divergence des prix, une incitation économique à l'arbitrage entre les deux jetons existe pour rétablir la parité.

Lido domine actuellement le marché du staking liquide. Sa valeur totale bloquée (TVL) atteint 21 milliards de dollars, loin devant son concurrent le plus proche, Rocket Pool, qui affiche une TVL de 2,7 milliards de dollars. De manière plus générale, la TVL de Lido dépasse celle de tous les autres protocoles de finance décentralisée, avec Maker en deuxième position (8,2 milliards de dollars). En outre, Lido représente un tiers de l’ensemble ETH stakés au total, jouant ainsi un rôle majeur dans la gouvernance et la sécurité de l'Ethereum.
Equipe & communauté
Lido a été créé par Konstantin Lomashu, Vasiliy Shapovalov et Jordan Fish. Ce dernier, plus connu sur X sous le pseudonyme de “Cobie” (plus de 700.000 followers), a quitté l’équipe autour de 2021.

Les deux premiers n’en sont pas à leur premier projet ensemble. Ils ont fondé Cyber Fund en 2014, une structure qui a investi dans de nombreux projets crypto comme Solana et Celestia. En décembre 2023, Cyber Fund a annoncé une sorte de renouveau du projet avec notamment le lancement d’un fond de capital risque de 100 millions de dollars dédié à la blockchain, à la robotique et à l’IA. De manière générale, les fondateurs de Lido communiquent assez peu sur leur rôle au sein du protocole. Le peu d’information sur l’équipe fondatrice et son rôle actuel dans le projet peut nous rendre méfiant, mais cela peut aussi être considéré comme un point positif pour la décentralisation et l’autonomie du protocole. Il y a actuellement une trentaine de développeurs actifs chaque mois sur le protocole et une moyenne de 3300 utilisateurs qui interagissent avec le smart contract chaque semaine.

Lido possède une très grande communauté : 165.000 followers sur X et un Discord réunissant 22.400 membres avec une équipe réactive et presque une centaine de messages par jour.
Le token LDO
Le protocole Lido est régi par une organisation autonome décentralisée (DAO) gouvernée par le jeton LDO. Il existe une quantité limitée de LDO fixée à 1 milliard de jetons. Les possesseurs de LDO peuvent soumettre des propositions sur le fonctionnement du protocole et voter pour celles-ci.

Les LDO ont été initialement distribués entre la trésorerie du protocole (36%), l’équipe à l’origine du projet (35%), les investisseurs (22%) et les validateurs partenaires (6,5%). Les LDO de la trésorerie sont principalement utilisés à travers des programmes de liquidity mining : ils sont distribués aux utilisateurs du stETH dans les différents protocoles DeFi afin de promouvoir l’utilisation du stETH et wstETH, une version wrappée du stETH conçue pour être plus efficace dans la finance décentralisée.

Actuellement, la trésorerie est composée d’environ 415 millions de dollars (76% de LDO et 23% de stETH) et celle-ci est abondée par la commission de 10% que protocole prélève sur toutes les récompenses de staking des utilisateurs (5% sont reversés aux validateurs). Les 90% restants sont distribués aux utilisateurs.

Parmi les plus gros détenteurs de LDO, on retrouve le fonds de capital-risque américain Paradigm (top 3 mondial) qui possède 7% des tokens, deux autres adresses anonymes possèdent 5% chacune et la team en possède environ 4%.
Un protocole centralisateur ?
Lido fait l'objet de critiques concernant les risques potentiels de centralisation du réseau Ethereum, étant donné que les ETH stakés via Lido représentent un tiers de l'ensemble du staking Ethereum. Cependant, ces critiques méritent d'être nuancées. Lido repose sur un réseau de 39 validateurs Ethereum indépendants et distincts, aucun d'entre eux ne détient plus de 1,2% du total des ETH stakés sur Lido. Bien que ce système ne soit pas parfait – un quart de ces validateurs étant basés aux États-Unis et presque la moitié utilisant des serveurs de cloud publics, les rendant dépendants d'hébergeurs tels qu'AWS – il a néanmoins permis de démocratiser le staking Ethereum auprès du plus grand nombre et limite le poids des grosses plateformes comme Coinbase (actuellement 15% du staking Ethereum).

La DAO met à disposition de nombreuses ressources qui servent la transparence du protocole. Cependant, comme la quasi totalité des DAO, celle de Lido ne compte qu’un petit nombre de contributeurs actifs et qui possèdent de très grandes quantités de LDO. En effet, le taux de participation à chaque vote est souvent légèrement supérieur à 5% et ne dépasse jamais les 8%. Dans la plupart des cas, les 10 votants les plus importants représentent plus de 80% des LDO qui ont été comptés pour le vote.
Concurrents
Lido occupe une position dominante dans le secteur du staking liquide, se rapprochant d'une situation de monopole. Son concurrent le plus direct, Rocket Pool, gère presque dix fois moins d'ETH stakés et se distingue par sa capacité à permettre à quiconque de devenir opérateur de nœud, contrairement à Lido qui, pour l'instant, ne travaille qu'avec des opérateurs professionnels. Swell, un autre concurrent, présente des similitudes avec Lido et a connu une croissance rapide, notamment grâce à la possibilité offerte aux utilisateurs de recevoir un airdrop de son futur token de gouvernance.

Pour les concurrents de Lido, le défi de combler cet écart est considérable. Lido bénéficie d'un effet de réseau très puissant : son wstETH est accessible sur la majorité des blockchains et des protocoles DeFi, et jouit d'une liquidité supérieure à celle des jetons issus d'autres protocoles de staking liquide.
Roadmap
Lido, étant régulé par sa DAO, ne dispose pas d'une feuille de route fixe et détaillée. Cependant, plusieurs objectifs clairs se dessinent pour le protocole. Parmi ceux-ci figurent l'expansion de stETH et wstETH sur de nouvelles blockchains, la diversification des validateurs partenaires, ainsi que l'évolution du système de gouvernance pour accorder un droit de veto aux détenteurs de stETH sur les propositions de la DAO.

La communauté de Lido s'attèle actuellement à développer deux nouveaux modules destinés à faciliter considérablement l'intégration d’opérateurs de nœuds. Chaque module représentera un groupe d’opérateurs distinct, avec une structure de distribution des frais spécifique. À l'heure actuelle, un seul module existe, regroupant 39 validateurs préalablement approuvés. Les nouveaux modules envisagés offriraient davantage de flexibilité et permettraient d'élargir le réseau jusqu'à 300 opérateurs de nœuds.
Ce que dit le cours
cours lido
Le prix du LDO se situe actuellement sous la résistance de ses plus hauts historiques. Une clôture hebdomadaire au dessus des 3,3 dollars pourrait constituer un événement intéressant pour ceux qui considèrent un investissement. Les actifs en découverte de prix font régulièrement l’objet d’une attention particulière de la part des investisseurs.

La capitalisation du LDO atteint 2,7 milliards de dollars, ce qui situe le protocole à la 32ème position du secteur crypto. Au sein de la finance décentralisée, seul Uniswap (UNI) fait mieux (3,5 milliards de dollars), mais Lido est le premier protocole en termes de TVL (21 milliards de dollars, contre 8 milliards pour le deuxième Maker).

Investissez dans les projets qui innovent

Chaque semaine nous décryptons le token du moment et vous donnons toutes les clés pour prendre une décision d’investissement.

Définition, utilité, roadmap, tokenomics, nous vous aidons à vous constituer un avis sur les sujets du moment.

Un média indépendant au service de sa communauté.

Nos journalistes couvrent les actualités Web3 et cryptomonnaies depuis 2016.
Rejoignez les +20 000 lecteurs de The Big Whale
20.000+
Lecteurs hebdomadaires
750+
tokens analysés par Whalee
450+
Entreprises dans The Ocean
1.000+
membres sur Discord

FAQ_

Tout savoir sur The Big Whale_
Pourquoi avons-nous lancé The Big Whale ?
Nous sommes convaincus que, dans cette période de développement du Web3, un média expert et indépendant est essentiel. Notre objectif est de fournir à nos lecteurs des informations claires et à forte valeur ajoutée, tout en leur permettant de comprendre les enjeux propres aux cryptomonnaies. Pour ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure, The Big Whale est la réponse à la question "Par où commencer ?".
The Big Whale est-il réellement un média indépendant ?
Oui ! The Big Whale est détenu par ses trois cofondateurs ainsi qu’une partie de l’équipe et quelques investisseurs minoritaires. En savoir plus. Cette indépendance financière et capitalistique est garantie par le soutien de notre communauté d’abonnés.
Que se passe-t-il si j'annule mon abonnement avant la fin ?
Votre paiement mensuel ou annuel sera immédiatement interrompu. Vous continuerez à recevoir nos informations jusqu’à la fin de la période d’abonnement.