Coinbase : la tentation parisienne

Coinbase : la tentation parisienneCoinbase : la tentation parisienne

Encore très présent lors de la Paris Blockchain Week (21-23 mars), le géant américain continue d’avancer ses pions dans la capitale française.

L’annonce de l’arrivée de Circle en France aurait, selon nos informations, poussé le géant californien à repousser sa communication.

“Nous n’avons aucun projet d’implantation dans l’immédiat”, balaye la responsable de la communication européenne du groupe. “Nous ferons des annonces plus tard”, ajoute-t-elle.

Si rien n’est effectivement confirmé, l’Exchange, qui a soufflé sa dixième bougie l’année dernière, travaille bien sur son arrivée à Paris où il a d’ailleurs déjà déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) son dossier pour être enregistré comme prestataire de services sur actifs numériques (PSAN). Le dossier doit être validé dans les semaines qui viennent.

Selon nos informations, Coinbase travaille également avec plusieurs cabinets d’avocats pour voir quelles activités européennes seraient implantées en France, sachant que le groupe a des bureaux à Dublin, Londres et Berlin. Paris pourrait accueillir l’équipe commerciale.

Autre indice concordant, Coinbase a signé avec une agence de communication parisienne.

Au-delà d’une simple implantation, Paris tient même la corde pour devenir le siège européen de Coinbase, qui n’en a pas encore officiellement dans cette région du monde. “Paris dispose d’un très bon écosystème et d’une régulation claire”, explique un proche de la société.

La capitale française a aussi l’avantage d’avoir déjà réussi à attirer de nombreux poids lourds du secteur. Binance a été le premier en 2022 à installer son siège européen à Paris, suivi par Crypto.com puis Circle.

Le durcissement de la régulation américaine

Le dossier est d’autant plus brûlant pour Coinbase que le régulateur américain est assez offensif avec le secteur crypto depuis plusieurs mois et la chute de la plateforme FTX. Hier soir, Brian Armstrong a annoncé sur Twitter que le groupe avait reçu un document du gendarme boursier américain (SEC) lui indiquant que des poursuites judiciaires pourraient être très prochainement enclenchées contre lui.

Selon Bloomberg, Coinbase réfléchirait à sortir une partie de ses activités du territoire américain, notamment celles avec les investisseurs institutionnels. L’Europe, et Paris, pourrait en être la terre d’accueil.

Du côté des autorités françaises, on se félicite de l’attractivité parisienne. “Nous sommes plus que jamais convaincus que la France dispose de tous les atouts pour devenir une référence mondiale en matière d'innovation et d'économie numérique basée sur la blockchain”, explique le ministre délégué au Numérique Jean-Noël Barrot.

Le son de cloche est globalement le même du côté des acteurs français où on se félicite de l’intérêt de géants internationaux. “C’est une très bonne chose”, explique le patron de Coinhouse, Nicolas Louvet. “Il faudra juste voir s’il n’y a pas aussi une dimension marketing dans ce genre d’annonces”, ajoute-t-il.

D’autres, surtout les petits acteurs, s’inquiètent d’une possible mainmise de ces géants sur le marché français. “C’est très bien d’attirer des géants étrangers en France, mais il ne faudra pas s’étonner s’il n’y a pas d’acteurs de poids français et même européens”, souligne le patron d’une petite plateforme tricolore.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner