Reading
États-Unis, Europe, Asie... Où en est-on sur les ETF Bitcoin ?

États-Unis, Europe, Asie... Où en est-on sur les ETF Bitcoin ?

États-Unis, Europe, Asie... Où en est-on sur les ETF Bitcoin ?États-Unis, Europe, Asie... Où en est-on sur les ETF Bitcoin ?

Attendus par beaucoup d’investisseurs, les ETF Bitcoin Spot sont au coeur de l’actualité. Aux États-Unis, le gendarme boursier (SEC) pourrait finir par les accepter. En Europe et en Asie, les choses évoluent également. On fait le point sur la situation.

Comment y échapper ? Depuis quelques semaines, tout le monde ne parle que des ETF Bitcoin "Spot" en se demandant si le gendarme boursier américain (SEC) va enfin les accepter. Le sujet fait la Une des médias cryptos, et même le très réputé "Wall Street Journal" en a parlé il y a quelques jours !

Il faut dire que l’enjeu est de taille pour les investisseurs et l’industrie crypto : en moins de 30 ans, les ETF (exchange traded funds) ont explosé et ont démocratisé comme jamais les marchés actions. L’arrivée des ETF, surtout “Spot”, qui sont la catégorie la plus sûre - ils sont basés sur de vrais bitcoin, pourraient donc en faire de même avec les cryptos 🚀.

Signe que le sujet est brûlant, les choses bougent aussi dans d’autres régions du monde, et notamment en Europe et en Asie.

  • États-Unis

Aux États-Unis, il existe depuis des années des ETF Bitcoin, mais ce ne sont pas des ETF "Spot", ce sont des ETF "Futures". Contrairement aux Spots, les ETF Futures sont des produits d’investissements basés sur des contrats à terme. Il n’y a pas de "vrais" bitcoins derrière, seulement l’engagement d’acheter ou de livrer des bitcoins à une date précise et à un prix déterminé.

Ces ETF Bitcoin "Futures" sont disponibles aux États-Unis pour les particuliers et les institutionnels. Ils sont autorisés parce qu’ils sont bien encadrés et régulés. "Les contrats à terme sont échangés sur des marchés réglementés et supervisés par la CFTC (Commodity Futures Trading Commission)", explique Bruno de Souza, responsable États-Unis et Europe chez Hashdex, qui est un gestionnaire d’actifs spécialisé en crypto.

Grâce à cette supervision, la SEC estime que les garanties sont suffisantes pour éviter la manipulation de cours, ce qui n’est pas le cas du marché "Spot".

Mais comme l’a montré le procès entre Grayscale et la SEC, cet argument sur la différence entre les marchés Spot et Futures n’est plus considéré comme pertinent. “La SEC n’a pas démontré que les marchés Futures et Spot fonctionnaient différemment et que l’un deux méritait un traitement distinct”, rappelait il y a quelques jours l’avocate chez Kramer Levin Morgane Reicher (lire son interview).

Résultat, les choses pourraient évoluer rapidement pour les ETF Bitcoin Spot, et même pour d’autres cryptomonnaies comme l’ether. Le fonds américain Ark Invest ont et la société suisse 21Shares ont annoncé hier soir le dépôt d’un dossier pour un ETF Ethereum “Spot”, ce qui est une première pour l’ether.

"La situation américaine est scrutée par le monde entier. Une première approbation accélèrerait mécaniquement l’adoption de bitcoin et plus largement des cryptos comme classe d’actifs dans le monde financier traditionnel", souligne Marina Baudéan, responsable France et Benelux chez 21Shares, gestionnaire d’actifs qui a également déposé un dossier pour un ETF Bitcoin "Spot".

Plusieurs géants comme BlackRock, WisdomTree, Fidelity sont tous dans les starting blocks. Pour tous, la SEC a pour le moment systématiquement repoussé les deadlines. Elle ne peut désormais plus le faire et devra, en cas de nouveau refus, justifier juridiquement son choix mi-mars 2024 👀.

  • Europe

En Europe, et plus précisément dans l'Union européenne (UE), le sujet des ETF Bitcoin fait moins de bruit tout simplement parce qu’il n’est pas possible de lancer un ETF sur un seul actif, que ce soit une action ou du bitcoin. En revanche, il est possible de s'exposer au bitcoin et aux autres cryptos via des produits de la même famille que les ETF : les ETC (Exchange Traded Commodity).

Point important : les ETF et les ETC appartiennent à la grande famille des ETP (Exchange Traded Products). Voilà, comme ça les choses sont claires 😎.

Le principe de l’ETC est que l’investisseur va acheter un titre de créance dont l’objectif est de reproduire la performance d’un actif sous-jacent détenu par un conservateur en physique. Ce montage rappelle ainsi farouchement celui d’un ETF Bitcoin Spot sur le modèle américain. "L'Europe est en avance sur les Etats-Unis puisqu'elle a déjà l'équivalent d'un ETF Bitcoin Spot et qu’ils sont disponibles", relève un investisseur.

Plusieurs acteurs comme 21Shares, CoinShares et Hashdex ont lancé des ETC Bitcoin, souvent appelés ETP Bitcoin par les gestionnaires de fonds. Ces produits, disponibles pour les institutionnels et également pour les particuliers, ont d’ailleurs des succès très différents selon les pays.

"Il existe de grandes disparités culturelles d’investissements en Europe ce qui rend la distribution des ETP très inégale en fonction des pays. En France, l’investissement pour les particuliers via ce type de produit n’est pas très développé au contraire de pays comme l’Allemagne ou la Suède", explique Jean-Marie Mognetti, PDG de CoinShares 🇬🇧, un des principaux gérants d’actifs crypto en Europe.

Les acteurs financiers qui n’ont pas voulu un ETP Bitcoin (ou Ethereum) sont allés s’installer hors de l’Union européenne. C’est le cas notamment de Jacobi Asset Management. Le fonds britannique est allé enregistré son ETF Bitcoin Spot à Guernesey (Couronne britannique).

L’ETF est listé à la Bourse d’Amsterdam, mais il n’est pas encore disponible dans l’Union européenne, et il ne le sera peut-être d’ailleurs jamais si la réglementation n’évolue pas d’ici là. Comme nous l’a expliqué Martin Bendall, le CEO de Jacobi Asset Management, la société mise beaucoup sur les États-Unis et l’Asie.

  • Asie

En Asie, le paysage est assez contrasté. Tandis que les choses sont plutôt au point mort au Japon et en Corée du Sud, les choses bougent assez vite à Hong Kong, où les autorités, avec la bienveillance complice de Pékin, veulent garder leur rang de centre financier mondial.

Depuis cet été, une licence est rentrée en vigueur établissant des règles pour les plateformes d’échanges et surtout l’ouverture pour les particuliers à l’investissements en crypto 👀.

En termes d’ETF crypto, Hong Kong fait figure de place forte en Asie. En décembre, les premiers ETF Bitcoin et Ethereum basés sur des contrats à termes ont été listés sur la Bourse hongkongaise. Ces ETF ont été lancés par CSOP Asset Management.

Un mois plus tard, c’était au tour de Samsung Investment de proposer un ETF Bitcoin futures. Mais pour le moment, la Securities and Futures Commission (SFC) n’a pas encore donné son feu vert pour le lancement d’un ETF Spot. Dans une circulaire parue en octobre 2022, la SFC a précisé que les ETF crypto spot resteraient, quoi qu’il arrive, réservés aux “investisseurs institutionnels”.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie