Reading
Europe : Où est le “lobby” crypto ?­­­

Europe : Où est le “lobby” crypto ?­­­

Europe : Où est le “lobby” crypto ?­­­Europe : Où est le “lobby” crypto ?­­­

Alors que l’industrie ne cesse de se développer, elle peine encore à vraiment peser à Bruxelles.

Un problème financier ?

Le lobbying est aussi une activité qui coûte cher. Plusieurs syndicats européens comme l’European crypto Initiative (EUCI) tentent de peser, mais leurs moyens ne leur permettent pas de faire beaucoup plus que des rapports et des analyses. “Ce n’est pas avec nos moyens actuels que l’on peut faire tout le travail de terrain pour aller convaincre les responsables politiques”, explique Simon Polrot, directeur de l’EUCI. 

À titre de comparaison, Meta met chaque année plusieurs millions d’euros pour faire du lobbying au niveau européen. À lui seul, le groupe de Mark Zuckerberg dispose de plus de 10 personnes à Bruxelles qui vont multiplier déjeuners et prises de contact avec les cercles de pouvoir 🚀.

Alors quelle solution ? Certains plaident pour que les entreprises du secteur donnent davantage. “Il y a déjà de l’argent”, balaie le responsable d’un grand groupe français. Mais les initiatives sont trop éclatées, avec des structures en France, en Italie, en Allemagne…

“Il faut que les syndicats se réunissent”, explique de son côté Dimitrios Psarrakis, devenu lobbyiste à Bruxelles au sein du GBBC Digital Finance après avoir travaillé comme conseiller à la Commission sur MiCA. La seule question est de savoir sous quelle ombrelle.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie