Reading
Les ambitions institutionnelles d'Uniswap

Les ambitions institutionnelles d'Uniswap

Les ambitions institutionnelles d'UniswapLes ambitions institutionnelles d'Uniswap

Profitant de son statut de marque la plus puissante de la finance décentralisée, la start-up Uniswap Labs multiplie les discussions avec les institutions financières traditionnelles pour les pousser à adopter ses produits.

Tourner en rond. C’est la principale critique adressée aujourd’hui à la finance décentralisée (DeFi) qui entretient encore trop peu de liens avec la finance traditionnelle pour espérer se développer davantage. Et certains de ses acteurs majeurs comme Uniswap Labs l'ont bien compris.

Selon nos informations, la société à l’origine de la plus célèbre des plateformes d’échange décentralisées (DEX) a multiplié les rendez-vous ces derniers mois en Europe et notamment en France pour connaître les besoins des institutions financières.

“Ils ont acté le fait que leur développement passerait par une collaboration accrue avec les institutions financières de premier plan”, confirme une source à Bercy. La création d’un bureau à Paris serait envisagée pour faciliter les discussions avec les grands acteurs financiers européens.

Avec quels sont ses arguments pour convaincre ?

👉 Une révolution pour les opérateurs de Bourse

Il y a presque un an, Uniswap Labs, l'entreprise à l'origine de la plateforme décentralisée (DEX) éponyme, clôturait une série B de 165 millions de dollars menée par Polychain et soutenue par les prestigieux fonds Andreessen Horowitz et Paradigm.

Si Uniswap a aiguisé l'appétit des investisseurs, c'est parce que sa technologie d'AMM (Automatic Market Maker) permet d’échanger des actifs numériques sans l’intervention d’un tiers de confiance. C’est révolutionnaire dans la mesure où il y a actuellement plusieurs intermédiaires lorsque des titres financiers traditionnels sont échangés en Bourse (brokers, chambres de compensation, opérateurs boursiers, etc.). Sur Uniswap, le protocole se charge de tout.

"Les AMM, comme le protocole Uniswap, permettent une efficacité accrue grâce à l'automatisation de nombreuses opérations et également à la suppression du risque de contrepartie. Ce sont des sujets qui reviennent souvent dans les discussions que nous avons avec les acteurs institutionnels", explique Jon Fink Isaksen, responsable des politiques en Europe pour Uniswap Labs.

Car le but est désormais d’adresser cette cible et de dépasser le simple cadre des utilisateurs de la finance décentralisée (DeFi). “L'objectif d'Uniswap semble d'être à la fois compétitif et compatible avec la finance traditionnelle (TradFi), pas simplement la DeFi”, confirme Paul Frambot, CEO de Morpho Labs.

Concrètement, les utilisateurs ont la possibilité de fournir eux-mêmes des liquidités à des pools de trading gérées par des smart contracts qui assurent l'automatisation du processus. En échange, les pourvoyeurs de liquidité reçoivent les frais payés par les traders.

"L'un des grands avantages d'Uniswap, c'est de proposer de la liquidité sur des paires non listées par les plateformes d’échanges centralisées comme Coinbase ou Binance”, explique Cyrille Pastour, CEO de Swaap, un protocole de market making sur Ethereum.

Au niveau de la finance décentralisée (DeFi), Uniswap concentre aujourd'hui plus de 80% des parts de marché des DEX.

Sur le premier semestre de 2023, il a même réussi à traiter davantage de volume de transactions que la deuxième plus grande plateforme du marché, Coinbase, au cours du deuxième trimestre. Selon un rapport de Bitwise, Uniswap a totalisé 265 milliards de dollars de transactions contre 235 milliards de dollars pour la plateforme d’échanges américaine sur la période.

D'autant plus que la V4 du protocole qui donne aux utilisateurs plus de liberté dans la construction des pools. "Avec la V4, l'idée est de donner une plus grande liberté aux utilisateurs pour construire directement sur le protocole Uniswap. C'est une demande récurrente aussi bien de la part des entreprises DeFi que des acteurs institutionnels.", remarque Jon Fink Isaksen.

👉 Le projet le plus puissant de l’écosystème

L’autre grand point qui amènerait à séduire les institutionnels est le lancement d’UniswapX dont le white paper a été publié en juillet dernier.

Il s'agit d'un agrégateur qui permet aux investisseurs de trouver les meilleurs prix à travers les différents DEX tout en réduisant le phénomène d’impermanent loss, qui est jusqu’ici l’une des principales reproches faites à Uniswap.

Il en existe déjà de nombreux sur le marché comme 1inch ou Paraswap. ”Mais Uniswap a réussi à s’imposer comme une des marques de référence de la finance décentralisée et aurait tort de ne pas capitaliser dessus. Le protocole a réussi à capturer un réseau d’utilisateurs lui permettant de développer ses applications et qui lui apporte de la crédibilité auprès des acteurs traditionnels”, explique Paul Frambot.

👉 Uniswap Labs est désormais là pour gagner de l’argent

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Uniswap ne gagnait pas d'argent jusqu'à octobre dernier, le protocole ne rétribuant que les fournisseurs de liquidité. Historiquement, l’entreprise Uniswap Labs n’a jamais rien gagné avec son protocole.

Mais en octobre, l'entreprise a commencé à facturer des frais de 0,15% liés à l'utilisation de son interface (qui donne accès au protocole et appartient à Uniswap Labs) et de son portefeuille sur certaines transactions concernant les cryptomonnaies générant le plus grand volume de transactions, comme l'ETH, l'USDT, ou encore le DAI.

Selon un tableau d'analyse de Dune, la mise en place de ces frais a déjà rapporté près de 1,5 million de dollars à Uniswap Labs.

Aujourd’hui, la DeFi n’arrive pas à passer à l’échelle notamment parce que l’expérience utilisateur est encore trop imparfaite. “En tant que Uniswap Labs, l'une de nos priorités clés est de construire des produits qui sont simples, sûrs et durables. Construire la meilleure expérience possible dans nos produits - vente au détail et entreprise - pourrait aider à favoriser une adoption plus large de la part des acteurs traditionnels”, explique Jon Fink Isaksen.

Une expérience qui ne sera pas gratuite et Uniswap Labs compte bien profiter de son savoir-faire pour pénétrer les institutions financières.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner