Reading
Mode (MODE) : Analyse du nouvel L2 de l'écosystème Optimism

Mode (MODE) : Analyse du nouvel L2 de l'écosystème Optimism

Mode (MODE) : Analyse du nouvel L2 de l'écosystème OptimismMode (MODE) : Analyse du nouvel L2 de l'écosystème Optimism

Fonctionnement, singularités, forces, faiblesses, opportunités... L'étude indépendante de Mode et de son token par notre équipe d'analystes.

Ce qu'il faut savoir 🐳

Mode est un layer 2 d'Ethereum.

Le projet s'est rapidement imposé comme une blockchain à forte activité grâce à son intégration au sein de l'écosystème d'Ethereum et de la Superchain d'Optimism.

Le système d'airdrop à points est très utile pour accélérer la croissance d'une chaîne, cependant l'activité peut aussi chuter brusquement une fois que les récompenses diminuent.

On ignore les montants levés par le projet ni l'identité de ceux qui y ont participé.

Présentation générale 🧬

Mode est un Layer 2 d'Ethereum lancé le 31 janvier 2024. Mode est basé sur l'OP Stack, l'outil de développement mis en place par Optimism (le deuxième plus gros Layer 2 du secteur derrière Arbitrum).

Mode fait partie de la Superchain d'Optimism, il s'agit d'un ensemble de Layers 2 et Layers 3 basés sur l'OP Stack. Chaque projet qui l'utilise a la possibilité d'adhérer à la Superchain et s'engage alors à reverser une partie de ses revenus au collectif d'Optimism. À l'avenir, la Superchain vise à créer un ensemble de chaînes avec une sécurité partagée et une grande interopérabilité.

Mode est la 3ème chaîne avec le plus de valeur verrouillée de la Superchain derrière Optimism et Base (la blockchain de Coinbase).

La spécificité de Mode est de redistribuer 25% des profits générés par sa blockchain aux développeurs des applications de son réseau. Cette approche crée une réelle incitation à apporter de l'activité sur la chaîne de façon soutenable.

Depuis le lancement de son mainnet en janvier 2024, Mode propose un système de points pour récompenser les utilisateurs qui apportent de la liquidité sur les applications de son réseau.

Les premiers tokens MODE ont été distribués le 7 mai sous la forme d'un airdrop auprès de ses utilisateurs en fonction de leurs points. Une nouvelle saison est en cours jusqu'au 6 septembre.

Cette stratégie, inspirée par le Layer 2 Blast, permet de faire croître rapidement l'activité du réseau. Ainsi, Mode a connu une très forte croissance et a rattrapé en quelques mois des blockchains anciennes bien installées.

Financement 💰

L'équipe n'a pas encore révélé les montants levés par le projet, ni l'identité de ses investisseurs. Ce point est extrêmement étrange.

En janvier 2024, Mode a reçu une bourse de 2 millions de jetons OP de la part de la Fondation Optimism, cela représentait 5,6 millions de dollars au moment de l'annonce.

Équipe et communauté 👾

James Ross est le fondateur et PDG de Mode. Il a travaillé une dizaine d'années dans le marketing au sein de différentes entreprises, dont quatre ans dans le secteur de la crypto.

Patrick Woo est le directeur technique de Mode. Il a travaillé 12 ans en tant que développeur, dont un an et demi au sein de l'équipe de développement de la blockchain Near.

L'équipe compte une dizaine d'employés selon LinkedIn.

L'écosystème Mode a bâti une communauté relativement importante en dépit de son jeune âge, avec 285.000 abonnés sur X (ex-Twitter) et plus de 166.000 membres sur son Discord.

Fonctionnement ⚙️

Les transactions d'un rollup sont exécutées hors du réseau Ethereum afin de ne pas être soumises aux limites de ce dernier et donc de permettre un débit plus élevé et des coûts réduits. Les données de ces transactions sont ensuite publiées sur Ethereum.

Un layer 2 dit "optimiste" (comme Mode) considère par défaut que toutes les transactions effectuées sur son réseau sont exécutées correctement et ne cherche donc pas à prouver leur validité.

En contrepartie il existe une période de sept jours pendant laquelle il est possible de soumettre une preuve de fraude afin d'annuler une transaction malhonnête. À cause de cela, il faut attendre la fin de ce délai pour considérer qu'une transaction est officiellement validée.

À noter que ce système n'est pas encore complètement opérationnel : l'ensemble des projets utilisant l'OP Stack ne peuvent pas encore contester les transactions (mais le délai de sept jours est déjà actif).

Chaque rollup possède un séquenceur qui ordonne, exécute et publie les transactions sur Ethereum. Le séquenceur collecte l'ensemble des frais de transactions payés par les utilisateurs et en utilise une partie pour payer les frais d'Ethereum.

Ainsi, les frais collectés par le séquenceur sont supérieurs à ses dépenses, ce qui permet à chaque layer 2 de générer des profits grâce à l'activité sur son réseau. Ces profits peuvent être récupérés par l'entreprise qui développe le projet, redistribués à la DAO, etc.

Mode redistribue ainsi 25% de ces profits aux développeurs de son réseau, répartis en fonction de l'activité des smart contracts qu'ils ont publiés.

Risques et limites 😨

Les layers 2 sont des technologies encore en développement dont la sécurité dépend pour le moment très largement des équipes qui les opèrent. Pour le moment, il n'y a pas encore eu de hacks ou de vols majeurs liés directement à un projet de layer 2 (à part Zkasino, mais celui-ci n'est pas représentatif).

Comme pour la quasi-totalité des layers 2, les smart contracts qui assurent la sécurité de Mode peuvent être mis à jour instantanément par l'équipe du projet, ce qui signifie qu'elle peut techniquement voler l'intégralité des fonds des utilisateurs.

Le système de preuves de fraude n'est pas encore en place sur les chaînes basées sur le OP Stack. Si des transactions frauduleuses venaient à être exécutées, il ne serait pas possible de les annuler sauf en mettant à jour les smart contracts.

De plus, Mode dépend de Conduit, une société qui gère l'infrastructure d'une dizaine de layers 2 et qui peut aussi mettre à jour instantanément leurs smart contracts.

Le token MODE 🪙

Comme la plupart des tokens associés à des layers 2, le token MODE a une utilité relativement limitée en attendant que le projet gagne en décentralisation.

Actuellement, l'utilité principale du token est de booster les points accumulés par les utilisateurs afin d'augmenter les récompenses lors des futurs airdrops.
Pour cela, il faut staker des tokens MODE d'un équivalent en dollar de 25% de la valeur des cryptos que l'on détient sur Mode afin d'obtenir un multiplicateur de points de 1,25. On peut faire de même avec 50% ou plus pour obtenir un multiplicateur de 1,5.

Il faut attendre sept jours pour unstaker ses tokens MODE.

Le token possède une fonction de gouvernance dont les détails ne sont pas encore clairement explicités.

Le premier airdrop de MODE a distribué 5,5% des tokens aux utilisateurs en fonction de leurs points. Les 2000 utilisateurs avec le plus de points ont reçu la moitié de leur allocation au lancement et recevront le reste après 90 jours à condition qu'ils laissent leurs actifs sur la chaîne pendant cette période.

Il existe un total de 10 milliards de tokens MODE dont 1,3 milliard actuellement en circulation.

35% réservés aux airdrops pour les utilisateurs et les développeurs :

19% pour les investisseurs des tours d'investissement passés et futurs.

19% pour l'équipe du projet

Les allocations pour les investisseurs et l'équipe sont bloquées pendant 12 mois à partir du lancement du token, suivi d'une période de 24 mois de déblocage linéaire.

27% pour la fondation et la trésorerie de la DAO.

SCHEDULE

Ecosystème 💪

Mode est encore une blockchain très jeune mais possède déjà plusieurs applications natives et supporte les deux protocoles de restaking liquides les plus importants : EtherFi (lire l’analyse) et Renzo (lire l’analyse).

Ionic Protocol est l'application qui collecte le plus de valeur immobilisée (TVL), avec environ 80 millions de dollars. Il s'agit d'un protocole de prêt qui fonctionne de façon similaire à Aave. Le protocole mène une campagne de points dans le cadre du lancement de son propre token. Ionic promet de redistribuer à ses utilisateurs les frais que lui redistribue le séquenceur de Mode.

Kim est l'échange décentralisé principal de Mode. Il a lancé son token KIM qu'il est possible de staker pour toucher une partie des rendements générés par le protocole et d'augmenter ses rendements si on fournit de la liquidité.

Sturdy est un protocole de prêt qui permet d'emprunter et de prêter de façon isolée, ce qui permet de réduire le risque des utilisateurs et d'optimiser leurs rendements à la manière de ce que propose Fraxlend.

Velodrome, le protocole phare de la blockchain Optimism, s'est récemment lancé sur Mode dans le cadre de son expansion au sein de la Superchain. C'est un échangeur décentralisé à la manière de Kim ou Uniswap.

Concurrence ⚔️

Mode se décrit comme un layer 2 dédié à la finance décentralisée. Cependant, il est en concurrence avec de nombreux layers 2 généralistes basés, tout comme lui, sur l'Ethereum Virtual Machine. Ils ont peu d'éléments réellement différenciants, si ce n'est leurs écosystèmes d'applications respectifs.

Arbitrum demeure le premier rollup en termes de valeur verrouillée et de volume d'échange. De plus, il a déjà effectué son airdrop et n'en fait pas miroiter un second. Son activité est donc bien plus organique et soutenable que celle de la plupart des autres rollups où les utilisateurs espèrent se rendre éligibles à un airdrop.

Base bénéficie de son intégration à l'écosystème de Coinbase et attire de nombreux utilisateurs, notamment avec la multiplication des memecoins sur son réseau.

Blast a été le premier layer 2 à lancer son système de points, ce qui lui a permis d'attirer beaucoup d'utilisateurs et de capital ainsi que des développeurs. Blast offre un rendement natif à la plupart des actifs déposés sur son réseau et a su intégrer son stablecoin USDB sur la plupart des applications déployées.

Blast est le layer 2 le plus ressemblant à Mode, mais semble bénéficier d'une traction plus forte avec une proposition de valeur plus claire.

Linea et zkSync sont deux rollups basés sur les preuves de validité (zk rollup). À leur lancement, les deux étaient au centre de l'attention grâce à leur technologie prometteuse et aux sociétés qui les développent : Matter Labs a levé plus de 450 millions de dollars et Linea est développé par Consensys. Toutefois, ils peinent encore à s'imposer.

Linea va bientôt lancer son système de points qui devrait attirer des capitaux sur sa chaîne.

LLAMA

Réglementation ⚖️

Comme l'immense majorité des projets du secteur, il existe une incertitude importante vis-à-vis du traitement de son token par les régulateurs financiers.

Aux États-Unis, le token MODE pourrait très bien être considéré comme un titre financier (security), à l'instar de Polygon qui a déjà été cité comme tel par la SEC.

Roadmap 📝

Mode a lancé la deuxième saison de son airdrop qui distribuera 5% de ses tokens le 6 septembre. Le système de points de cette saison incite à déposer de la liquidité sur les échangeurs décentralisés et les protocoles de prêt de Mode.

Le système promeut plus particulièrement l'utilisation du token MODE et des jetons de staking et de restaking liquides.

L'analyse marché de Chadi El Adnani, Head of Content & Research de SUN ZU Lab 📈

MODE s'échange actuellement à 0,04 dollar, en baisse de 30% depuis l'airdrop, pour une capitalisation boursière assez basse de 50,7 millions de dollars. Le rapport capitalisation boursière / TVL pour MODE est de 8,6%, contre 306% pour MANTA par exemple.

Sur Bybit, la principale bourse centralisée où le token est listé, les volumes quotidiens dépassent rarement la barre des 2 millions, et la profondeur du marché ne dépasse pas les 50 000 dollars. Ce manque de liquidité peut générer beaucoup de volatilité sur le prix du MODE : il faut rester prudent lors du trading pendant cette phase de lancement du jeton !

MODE2

Où peut-on acheter le token MODE? 🛒

MODE est disponible sur les plateformes Bybit et Gate (aucune n'est régulée en Europe), ou sur l'échange décentralisé Kim.

L'avis de The Big Whale 🐳

Mode a su rapidement attirer de l'activité et de la liquidité sur son réseau grâce à son système de points et à son intégration à la Superchain d'Optimism, qui lui offre une bonne exposition. De plus, son intégration rapide des protocoles de restaking liquides lui permet de profiter de l'effervescence liée à ce secteur.

Toutefois, l'activité de Mode est composée d'une partie non négligeable de capital "mercenaire" qui cherche uniquement à profiter des récompenses offertes par les airdrops. Le risque, c'est que ce capital soit progressivement réalloué vers d'autres projets qui distribuent aussi des airdrops.

Il est de plus en plus facile de lancer un layer 2, ce qui intensifie la compétition entre eux. Il est donc vital d'avoir des éléments différenciants pour se démarquer. Le partage des revenus du réseau avec les développeurs des applications semble être une bonne idée, mais cela ne sera peut-être pas suffisant à terme.

Le succès à long terme de Mode dépendra grandement de sa capacité à attirer des applications natives et réellement innovantes.

Le token MODE a pour le moment une utilité très limitée.

Nos autres analyses 🔍

⭐ Pendle (PENDLE)

⭐ EigenLayer (EIGEN)

⭐ Renzo (REZ)

⭐ Ethena (ENA)

⭐ Sui Network (SUI)

⭐ Across Protocol (ACX)

⭐ Ondo Finance (ONDO)

⭐ Solana (SOL)

⭐ EtherFi (ETHFI)

⭐ Worldcoin (WLD)

⭐ Polygon (MATIC)

⭐ Dymension (DYM)

⭐ Starknet (STRK)

⭐ Celestia (TIA)

⭐ Lido (LDO)

Tout ce qui compte dans le Web3. Chaque semaine.
25€/mois
30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie