Reading
TBW #58 : Quand le secteur se tire une balle dans le pied 😬

TBW #58 : Quand le secteur se tire une balle dans le pied 😬

TBW #58 : Quand le secteur se tire une balle dans le pied 😬

Retrouvez toutes les informations de la 58Ăšme newsletter Premium de The Big Whale.

Lead the Conversation_
Subscribe to the smart member plan to read this article.

Bonjour les Whales et bienvenue aux petits nouveaux qui viennent de nous rejoindre dans l’édition Premium ! Vous ĂȘtes chaque semaine plus nombreux. Merci infiniment 😍

À dĂ©vorer cette semaine

đŸ–Šïž L'Ă©dito de la rĂ©daction

🗣 Nos infos exclusives

🩄 Le futur d'Uniswap

🔐 Ledger Recover Debunk

THE BIG SPLASH

Une balle dans le pied đŸ˜©

Il n’y a sĂ»rement que dans l’univers de la crypto que l’on peut assister Ă  un tel spectacle. Mardi, et ça continue encore ce matin, les rĂ©seaux sociaux se sont enflammĂ©s au sujet du nouveau service de Ledger, Ledger Recover, qui doit permettre aux utilisateurs des Nano X, s’ils le souhaitent, de crĂ©er une fonction pour rĂ©cupĂ©rer leur seed phrase (24 mots) en Ă©change de leurs documents d’identitĂ©.

Les plus virulents 😡 ont expliquĂ© qu’avec ce systĂšme, le leader mondial de la conservation d’actifs numĂ©riques pourrait accĂ©der aux fonds de leurs clients. Or, comme l’explique le directeur de la technologie de Ledger, Charles Guillemet (lire son interview), Ledger Recover ne changera rien Ă  la sĂ©curitĂ© de la seed phrase.

Si les choses ont autant dĂ©rapĂ© sur les rĂ©seaux et totalement Ă©chappĂ© Ă  la licorne française, c’est Ă©videmment que leur communication a Ă©tĂ© catastrophique, pour ne pas dire plus 😅. Proposer un tel service nĂ©cessite d’informer les utilisateurs en amont et de faire de la pĂ©dagogie, surtout pour un public aussi sensible sur les questions de sĂ©curitĂ©. L’emballement sur Twitter en est la meilleure illustration.

Mais au-delĂ  de l’erreur de communication, qui peut arriver, c’est surtout le comportement de certains qui a encore montrĂ© Ă  quel point le secteur est totalement immature. Le pire est, peut-ĂȘtre, d’avoir vu des responsables de l’écosystĂšme comme le patron de Binance, CZ, ou le CTO de Tether, Paolo Ardoino, alimenter la dĂ©fiance avec des tweets plutĂŽt hypocrites.

Qui imaginerait le patron d’Apple Tim Cook tweeter de la sorte sur les fabricants de microprocesseurs Intel ou Qualcomm ? Personne. Et c’est bien cette situation qui montre tout le chemin que l’industrie doit encore faire pour grandir et Ă©viter de se tirer d’autres balles dans le pied


THE BIG NEWS

Nos informations exclusives đŸ”„

👉 PSAN : Delubac regarde des dossiers

Comme nous l'Ă©crivions la semaine derniĂšre, la situation n’est pas simple pour les applications d’investissement cryptos europĂ©ennes. Si certaines arrivent Ă  se dĂ©velopper, d’autres peinent Ă  faire croĂźtre leur activitĂ©, ce qui n’a pas Ă©chappĂ© Ă  de potentiels investisseurs 🧐.

Selon nos informations, la banque Delubac Ă©tudie le rachat d’un prestataire de services sur actifs numĂ©riques (PSAN). L’établissement français, qui dispose du PSAN et offre des services cryptos Ă  ses clients, s’est concentrĂ©e sur au moins 5 start-up. “Ils ont dĂ©jĂ  Ă©cartĂ© un dossier”, explique une bonne source.

SollicitĂ©e, Delubac n’a pas souhaitĂ© faire de commentaire dans l’immĂ©diat.

En rachetant une application d’investissement, Delubac pourrait encore un peu plus accĂ©lĂ©rer son dĂ©veloppement dans les cryptos. “Delubac a une clientĂšle plutĂŽt traditionnelle, en rachetant une application crypto il pourrait disposer d’une autre clientĂšle et offrir davantage de services cryptos”, explique un bon connaisseur du secteur.

Delubac n'est pas le seul acteur Ă  regarder ce qu'il se passe sur le marchĂ©. Comme nous l'avons il y a quelques semaines, d'autres, comme la plateforme amĂ©ricaine Kraken, sont aussi intĂ©ressĂ©s Ă  l'idĂ©e de mettre la main sur un PSAN 👀.

TO

The Big Whale lance sa cartographie de l’écosystĂšme europĂ©en

Tous les projets europĂ©ens qui le souhaitent peuvent renseigner leurs informations et figurer dans “The Ocean”. Chaque projet intĂ©grĂ© au sein de cette cartographie aura la possibilitĂ©, aprĂšs le vote des 300 abonnĂ©s fondateurs de The Big Whale ❀, de :

👉 Pitcher le projet auprĂšs de la communautĂ© de The Big Whale (20.000 membres)

👉 Être visible (avec une fiche) au sein d’un espace dĂ©diĂ© dans The Big Whale

Le questionnaire est disponible en cliquant ici, et ne prend que quelques minutes. 😎

THE BIG REPORT

DeFi : Uniswap peut-il continuer à dominer le marché ?

Par Grégory Raymond (à Paris)

La plateforme d’échange dĂ©centralisĂ©e (DEX) Ă©crase la concurrence depuis quelques annĂ©es, mais son absence de modĂšle Ă©conomique pourrait progressivement lui faire perdre du terrain. Certains acteurs comme Curve pourraient en profiter.

Uniswap, c’est quoi ?

Uniswap a Ă©tĂ© lancĂ© en 2018 par l’ingĂ©nieur amĂ©ricain Hayden Adams. Sa fonction est simple : permettre l’échange d’actifs numĂ©riques de maniĂšre dĂ©centralisĂ©e sans l’intervention d’un tiers, autrement dit pas comme avec une Bourse traditionnelle.

Sur le Nasdaq, c’est l’entreprise Ă©ponyme qui assure la bonne exĂ©cution des Ă©changes. Sur Uniswap, c’est la technologie elle-mĂȘme qui s’en charge 💡.

L’innovation majeure d’Uniswap repose sur son modĂšle baptisĂ© "Ă©changeur de liquiditĂ©s automatisĂ©" (Automated Market Maker, AMM). Au lieu d'utiliser des carnets d’ordre traditionnels, Uniswap permet aux utilisateurs de fournir eux-mĂȘmes des liquiditĂ©s Ă  des pools de trading en ajoutant des fonds dans des smart contracts (des “contrats intelligents” qui permettent d’exĂ©cuter automatiquement une opĂ©ration lorsqu’une condition prĂ©vue Ă  l’avance est remplie).

Ces pools de liquiditĂ©s sont constituĂ©es de paires d'actifs, par exemple, de l’ether (ETH) et un autre token ERC-20 (le token d’une projet dĂ©veloppĂ© sur Ethereum). En Ă©change de leur apport, les pourvoyeurs de liquiditĂ© reçoivent les frais payĂ©s par les traders.

Quelle est la part de marché d'Uniswap ?

Uniswap a connu une adoption rapide et une croissance exponentielle depuis son lancement 🚀.

Son modÚle d'AMM a été salué pour sa simplicité et son accessibilité, permettant à quiconque de devenir un fournisseur de liquidités et de participer aux échanges décentralisés.

Sur l’ensemble des DEX disponibles sur Ethereum, sa part de marchĂ© atteint 88%, devant Curve (11%) et Sushiswap (1%).

16

Ce qui fait en partie le succĂšs d'Uniswap, ce sont ses frais relativement faibles par rapport Ă  la concurrence : la plupart des autres projets prĂ©lĂšvent des commissions supplĂ©mentaires pour alimenter une trĂ©sorerie communautaire 💰.

Sur les sept derniers jours, son volume d’échange a tutoyĂ© les 10 milliards de dollars, selon Dune Analytics (tous protocoles blockchain confondus cette fois).

15

Il n’est pas rare que sa part de marchĂ© dĂ©passe celle de Coinbase (deuxiĂšme plus grande plateforme d’échange centralisĂ©e du monde) sur certaines paires.

Si l’on prend le total des volumes d’échange hebdomadaires, Uniswap fait parfois jeu Ă©gal (ce qui est considĂ©rable) avec les plus gros.

14

“Les plateformes centralisĂ©es sont plus simples Ă  utiliser, moins chĂšres et offrent souvent plus de liquiditĂ©, mais tous les tokens ne sont pas listĂ©s chez Binance, Coinbase ou leurs concurrents”, souligne Stanislas BarthĂ©lĂ©mi, expert crypto chez KPMG.

“Le grand avantage d’Uniswap, c’est que n’importe qui peut crĂ©er une pool de liquiditĂ© pour permettre l’échange d’un token”, insiste-t-il.

L’autre grande force de l’application, c’est son aspect “non-custodial”, c’est-Ă -dire que personne n’a le contrĂŽle sur vos fonds, Ă  la diffĂ©rence des acteurs centralisĂ©s Ă  qui vous cĂ©dez la gestion de vos cryptos. “De nombreux intermĂ©diaires centralisĂ©s ont Ă©tĂ© fortement chahutĂ©s voire ont disparu en 2022 (FTX, ndlr). En utilisant Uniswap, vous vous mettez Ă  l’abri d’une fermeture inopinĂ©e”, insiste Stanislas BarthĂ©lĂ©mi.

Vu qu'Uniswap impose de gĂ©rer soi-mĂȘme son wallet, le protocole est rĂ©servĂ© Ă  un public plus restreint que les acteurs centralisĂ©s. “MalgrĂ© son interface simple d’usage, les plus gros utilisateurs d’Uniswap ne sont pas des particuliers”, explique Mounir Benchemled, cofondateur de l’agrĂ©gateur de DEX Paraswap. “Ce sont surtout les Exchanges centralisĂ©s ou des agrĂ©gateurs comme nous”, insiste-t-il.

Comment Uniswap a-t-il évolué depuis 2018 ?

En mai 2020, Uniswap a lancĂ© sa “version 2”, introduisant de nouvelles fonctionnalitĂ©s telles que la possibilitĂ© d'Ă©changer des tokens ERC-20 entre eux directement, sans avoir besoin d'ETH comme intermĂ©diaire.

En 2021, Uniswap a lancĂ© la “version 3”, apportant des amĂ©liorations supplĂ©mentaires Ă  l'efficacitĂ© du capital et Ă  la personnalisation des pools de liquiditĂ©s.

“Cette mise Ă  jour a Ă©tĂ© trĂšs importante, car, avant celle-ci, la liquiditĂ© pouvait ĂȘtre utilisĂ©e sur tous les prix possibles d’un token et cela limitait fortement l’efficacitĂ© du capital”, relĂšve Stanislas BarthĂ©lĂ©mi. “DĂ©sormais on peut fixer une fourchette de prix Ă  l’avance, ce qui rend le modĂšle beaucoup plus efficace”, souligne-t-il.

Le cas de la version 3 montre Ă  quel point Uniswap est en pointe sur l’innovation. Quelques jours aprĂšs l’expiration de la licence qui interdisait (pendant 2 ans) Ă  quiconque d’exploiter le code de version 3, plusieurs concurrents (Sushiswap et PancakeSwap) l’ont immĂ©diatement rĂ©cupĂ©rĂ© pour l’adapter Ă  leurs solutions.

“Du cĂŽtĂ© des DEX, Uniswap est assurĂ©ment le leader incontestĂ© de l’innovation et de la communication”, abonde Mounir Benchemled.

Tout n’est pas rose cependant, car les acteurs qui apportent de la liquiditĂ© s’exposent rĂ©guliĂšrement Ă  des pertes en capital lorsqu’ils dĂ©sirent retirer leurs fonds des pools de liquiditĂ© (on appelle cela “l’Impermanent Loss”).

Un problÚme pointé par Cyrille Pastour, cofondateur du protocole Swaap, qui offre un systÚme permettant de supprimer cet inconvénient :

"De nombreuses Ă©tudes ont montrĂ© que dĂ©poser de la liquiditĂ© sur Uniswap de façon passive sur des paires d'actifs non corrĂ©lĂ©es impliquait des rendements en moyenne nĂ©gatifs, avec une trĂšs forte variabilitĂ©. Dis autrement, dĂ©poser de la liquiditĂ© sur Uniswap est plus proche d'un pari que d'une stratĂ©gie d'investissement. Cela est dĂ» aux modĂšles mathĂ©matiques utilisĂ©s par Uniswap ainsi qu'Ă  l'absence d'utilisation d'oracles qui provoquent le redoutĂ© phĂ©nomĂšne d'Impermanent Loss.”‍

Quel est le modĂšle Ă©conomique d’Uniswap ?

À la diffĂ©rence de nombreux protocoles de finance dĂ©centralisĂ©e
 il n’y en a quasiment pas 😅.

Lorsque vous utilisez Uniswap pour échanger des tokens, les frais de transaction que vous payez sont intégralement reversés aux pourvoyeurs de liquidité.

👉 Aucune rĂ©munĂ©ration n’est prĂ©vue pour alimenter la rĂ©serve de la DAO (organisation autonome dĂ©centralisĂ©e) Ă  la tĂȘte d’Uniswap, Ă  la diffĂ©rence de ce qui se pratique sur les applications de prĂȘt dĂ©centralisĂ© comme Aave ou Compound.

À court terme, le faible coĂ»t d’utilisation d’Uniswap est un vrai avantage, mais il prĂ©sente quand mĂȘme l’inconvĂ©nient de limiter, Ă  long terme, ses revenus et donc ses moyens de dĂ©veloppement.

“Uniswap a des volumes impressionnants, mais n’a jamais gagnĂ© le moindre centime”, constate Marc Zeller, spĂ©cialiste de la finance dĂ©centralisĂ©e et Ă  tĂȘte d’Aave Chan Initiative, une plateforme de dĂ©lĂ©gation au sein de la gouvernance du protocole de prĂȘt dĂ©centralisĂ© Aave. “Or c’est indispensable de gagner de l'argent, car les revenus gagnĂ©s par une DAO permettent de financer le protocole et aussi les fournisseurs de services”, note-t-il.

Il n’y a pas de solution parfaite : si Uniswap dĂ©cide un jour d’allouer une partie des frais Ă  sa rĂ©serve, cela diminuera la part rĂ©servĂ©e aux apporteurs de liquiditĂ©. Ces derniers seront alors incitĂ©s Ă  aller voir ailleurs et le protocole perdra mĂ©caniquement des parts de marchĂ©.

À quoi le token UNI sert-il ?

Le token UNI est le token utilitaire du protocole Uniswap. Il a été lancé en septembre 2020 dans le cadre d'une distribution communautaire (airdrop).

Chaque personne qui avait utilisĂ© au moins une fois Uniswap par le passĂ© pouvait y prĂ©tendre. L’airdrop correspondait Ă  400 UNI, soit Ă  l’époque Ă  peu prĂšs 1300 euros Aujourd’hui, ce serait Ă  peu prĂšs 2000 euros.

Ce token offre un droit de gouvernance. Ses dĂ©tenteurs peuvent proposer des amĂ©liorations d’Uniswap, voter sur les propositions des autres, et globalement participer Ă  la prise de dĂ©cision concernant les Ă©volutions du protocole. Chaque dĂ©tenteur de token UNI dispose d'une voix pour exprimer ses prĂ©fĂ©rences.

À terme, un milliard de tokens UNI seront en circulation. Voici le calendrier de vesting, c’est-Ă -dire de libĂ©ration des tokens :

13
12

Comment sa gouvernance s'exerce-t-elle ?

Uniswap se distingue de nombreux protocoles avec une gouvernance “on chain”. Chaque vote implique une transaction sur la blockchain et, lorsqu’une dĂ©cision l’emporte, celle-ci est automatiquement implĂ©mentĂ©e dans le code.

Ce systĂšme est assez rare pour ĂȘtre soulignĂ©, parce que pour beaucoup de protocoles, il est nĂ©cessaire que les dirigeants se chargent d’appliquer “à la main” le rĂ©sultat des votes.

Qui contrĂŽle Uniswap ?

C’est le gros problĂšme du projet : sa gouvernance est concentrĂ©e entre quelques mains et notamment des fonds de capital-risque amĂ©ricains, dont Andreessen Horowitz (a16z) ou Paradigm. À noter que, sans leur aval, rien ne bouge ! 👀

Avec la crainte d’une rĂ©gulation amĂ©ricaine sĂ©vĂšre Ă  l’égard des cryptos, ces acteurs sont poussĂ©s Ă  l’attentisme et de nombreuses dĂ©cisions stratĂ©giques ne peuvent ĂȘtre implĂ©mentĂ©es.

“Beaucoup aimeraient ajouter des frais de transaction pour rĂ©munĂ©rer le protocole, mais aucune proposition n’est en mesure de passer”, souffle Marc Zeller. “Uniswap est clairement sous influence amĂ©ricaine et les membres de sa gouvernance s'apparentent plus Ă  des actionnaires d’entreprises cotĂ©es en Bourse”, insiste-t-il.

Selon la justice amĂ©ricaine, une organisation autonome dĂ©centralisĂ©e (DAO) se rapproche lĂ©galement d’une association. GravĂ© dans le marbre du droit, ce postulat aurait de profondes implications pour ses membres 😅.

“Si un vote de gouvernance entraĂźnait une requalification d’Uniswap en Ă©metteur de titres financiers illĂ©gaux (comme cela pourrait potentiellement ĂȘtre le cas si des frais Ă©taient prĂ©levĂ©s pour alimenter une rĂ©serve), les votants pourraient ĂȘtre exposĂ©s Ă  des sanctions amĂ©ricaines”, indique Mounir Benchemled.

D’oĂč la frilositĂ© des fonds Ă  bouger sur les votes de gouvernance ; cette situation concerne de nombreux autres projets cryptos.

“Cette situation montre bien qu’Uniswap est encore loin d’ĂȘtre une DAO rĂ©ellement dĂ©centralisĂ©e. MĂȘme si le token UNI a Ă©tĂ© distribuĂ©, il y a peu de propositions d’amĂ©liorations et on peut considĂ©rer que c’est l’une des DAO les moins actives de l’écosystĂšme”, souligne Marc Zeller.

Quels sont les grands challengers d’Uniswap ?

En l’absence de fondamentaux Ă©conomiques, avec des revenus pĂ©rennes, Uniswap va devoir bouger. Et en attendant, d’autres projets, dont la gouvernance est moins soumise aux craintes rĂ©glementaires amĂ©ricaines, vont pouvoir continuer d’innover et tenter de prendre des parts de marchĂ©.

“En termes de traction et d’innovation, Curve est un sĂ©rieux candidat depuis l’arrivĂ©e de sa version 2 qui permet d’échanger d’autres tokens que des stablecoins”, note Mounir Benchemled. En mars, Curve a enregistrĂ©, sur quelques jours, des volumes quotidiens de 10 milliards de dollars.

“C’est un protocole beaucoup plus complexe qu’Uniswap, mais il permet de faire pas mal de choses supplĂ©mentaires”, insiste-t-il.

Balancer ou Maverick font aussi figure de challengers.

“Le monopole d’Uniswap devrait s’éroder dans le temps et c’est une bonne chose”, avance Mounir Benchemled. “Pour le moment ils Ă©crasent les volumes car ils ont Ă©tĂ© les premiers Ă  se lancer dans le secteur des DEX, mais si demain un acteur a une proposition de valeur supĂ©rieure les utilisateurs n’auront aucun mal Ă  migrer”, souligne-t-il. “De toute façon avoir un seul acteur dominant n’est pas sain”.

Le replay du Big Talk de lundi dernier est Ă  Ă©couter ici : “Comment rĂ©munĂ©rer vos collaborateurs en cryptos” 👋

THE BIG FOCUS

Charles Guillemet (Ledger) : “La peur autour de Ledger Recover est totalement irrationnelle”

Par Grégory Raymond (à Paris)

Dans une longue interview avec The Big Whale, le directeur de la technologie de la licorne française revient sur la polémique qui vise depuis deux jours son nouveau produit et explique à quoi il va servir.

La suite est disponible sur le site de The Big Whale 🐳.

Cette Ă©dition a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e avec ❀ par RaphaĂ«l Bloch et GrĂ©gory Raymond. The Big Whale est un mĂ©dia libre et indĂ©pendant. En nous soutenant, vous participez Ă  son dĂ©veloppement.
Abonnez-vous Ă  notre Newsletter_
Recevez chaque semaine le meilleur de l'info Web3 grace Ă  notre Ă©quipe de journalistes
Read next
No items found.
In this category
No items found.