TBW Premium #3 : La banque qui pourrait investir dans Coinhouse
Publié le
Published on
20/9/2022

TBW Premium #3 : La banque qui pourrait investir dans Coinhouse

Retrouvez toutes les informations de la troisième newsletter premium de The Big Whale.

Envie de lire la suite ?

Seuls les abonnés ont accès à cet article !
Inscris-toi pour accéder au meilleur contenu, avoir des infos exclusives et rejoindre la communauté des baleines. 🐳

Réservé à nos abonnés

28 avril 2022

Bonjour les Whales et bienvenue aux petits nouveaux qui nous ont rejoints cette semaine dans le grand bain du Web3.

­THE BIG SPLASH

Avant de plonger au cœur de l’info, nous tenions à vous remercier pour votre soutien. En moins de trois semaines, vous êtes déjà des centaines à avoir pris l’abonnement payant (mensuel, annuel et à vie).

C’est grâce à vous que nous avons la possibilité de faire des enquêtes, des reportages (on a un gros projet dans les tuyaux) et plus largement de publier des informations exclusives. Vous avez d’ailleurs été nombreux à réagir à l’entretien que nous avons fait avec Emmanuel Macron la semaine dernière. D’autres de ce calibre sont prévus, il va falloir s’y habituer ! 😎

En attendant, on a plusieurs grosses informations pour vous dès cette semaine, et notamment une qui devrait susciter pas mal de réactions dans le milieu bancaire.

THE BIG NEWS

­­­Nos informations exclusives

👉 Stripe prépare de nouvelles fonctionnalités crypto

Après avoir annoncé, vendredi, la possibilité pour les entreprises de payer leurs clients en cryptos (avec le stablecoin dollar USDC sur le réseau Polygon pour commencer), la licorne américano-irlandaise veut passer à la vitesse supérieure. Selon nos informations, Stripe va bientôt offrir la possibilité à ses clients d’accepter les cryptos en plus des traditionnelles cartes bancaires. N’importe quel site marchand pourra ainsi accepter ces monnaies numériques contre des biens et des services, sans pour autant les recevoir en bout de chaîne (ils pourront choisir de récupérer des euros). L’arrivée d’un acteur aussi important que Stripe, qui compte des millions de clients, pourrait encore un peu plus accélérer l’adoption des cryptos. 💸

👉 La proposition sur les “unhosted wallets” menacée ?

Comme vous le savez, le secteur crypto européen joue actuellement une partie de son avenir avec la réglementation MiCA. Le 19 avril, The Big Whale publiait en exclusivité une lettre dans laquelle le lobby du Web3 (46 patrons et organisations) alertait les ministres des Finances de l’UE sur les textes en cours de discussion au Parlement européen. Et depuis ? “La priorité de la France est d’aboutir à un accord équilibré qui protège les consommateurs, encadre les risques de blanchiment d’argent, tout en garantissant l’attractivité et l’innovation de l’Union européenne”, nous a soufflé l’entourage de Bruno Le Maire. Selon nos informations, certains problèmes soulevés par les acteurs du secteur sont pris très au sérieux par les autorités. Notamment la manière dont s’appliqueraient les règles réservées aux “unhosted wallets”. Si les textes restaient en l'état, les fournisseurs de services cryptos, comme Coinhouse, seraient en effet obligés de vérifier la conformité de tous les flux cryptos entrants et sortants de leurs clients… Un système qui pénaliserait l'industrie européenne.

👉 Sorare débauche des stars de la Tech

Dire que la star française des NFT se porte bien est un euphémisme. Le jeu de fantasy football, qui a levé 680 millions de dollars en 2021, compte déjà 80 personnes dans son effectif (contre 13 il y a deux ans) et recrute à la pelle : 55 postes sont actuellement ouverts entre Paris et New York (pour lancer des nouveaux sports populaires outre-Atlantique). Signe que la société dirigée par Nicolas Julia a le vent en poupe, quelques grosses pointures de la Tech l’ont rejoint récemment. Sorare a notamment débauché Dan Sormaz de Spotify, où il était en charge du design depuis une décennie. Précédemment, Charles Ganansia (chez Google depuis 15 ans), David Byttow (Snap), Paige Cutlip (Meta), Hallie Lomax (Lyft) ou encore Adrien Crestey (Ubisoft) ont rejoint l’aventure. 🚀

THE BIG SCOOP

­­­Exclusif : la banque Oddo BHF sur le point d'investir dans Coinhouse 💥

👉 L'actu. L’établissement franco-allemand pourrait investir 8 millions d’euros dans la plus grande plateforme française de cryptos.

👉 Pourquoi c'est important. Oddo BHF serait la première banque tricolore à se positionner clairement sur les cryptos.

👉 Le contexte. Les banques sont de plus en plus sollicitées par leurs clients pour accéder aux cryptos.

C’est un deal qui pourrait faire beaucoup de bruit. Selon nos informations, la banque privée franco-allemande Oddo BHF est en train de négocier son entrée au capital de la plateforme française de cryptomonnaies Coinhouse.

Le montant de l’investissement tournerait autour de 8 millions d’euros.

Le rapprochement entre Coinhouse et Oddo BHF, qui gère plus de 100 milliards d'euros d'actifs, a commencé en février dernier dans le cadre d’une extension de la dernière levée de fonds (série B) de la start-up crypto. Coinhouse avait levé 15 millions d’euros en décembre, mais les marques d’intérêt de la banque ont convaincu son patron Nicolas Louvet d’ouvrir la porte à ce prestigieux investisseur. “Une telle opportunité ne se refuse pas”, explique un bon connaisseur du secteur.

Oddo BHF n'est pas le seul candidat et d'autres acteurs sont également en négociations pour investir dans la pépite française. Si un accord est conclu, certains actionnaires comme le fonds True Global Ventures (TGV), XAnge (déjà investisseur dans Ledger ou Sorare), CF partners, Raise Venture ainsi que le fondateur de Coinhouse et de Ledger, Éric Larchevêque, pourraient également remettre au pot.

Avec cette opération, la plateforme crypto créée en 2014 sous le nom de “La Maison du Bitcoin” pourrait récupérer plusieurs dizaines de millions d’euros avec une valorisation dépassant les 150 millions d’euros. Cet argent frais permettrait à Coinhouse de poursuivre le développement de sa marque hors de France pour s’imposer comme la première “crypto-banque européenne”, comme Nicolas Louvet aime le rappeler depuis quelques mois.

Une demande croissante des clients

Oddo n’est pas la première banque française à s’intéresser aux cryptos. Certains établissements mènent des expérimentations depuis plusieurs années, comme Société Générale et sa filiale Forge ou Delubac & Cie qui vient d’obtenir son enregistrement comme prestataire de services sur actifs numériques (PSAN), mais aucune banque tricolore n’a jusqu’à présent fait un investissement direct. Même en Europe, ce type d’opération est inédit pour une banque. Au moins officiellement.

Seules les banques américaines ont déjà investi dans des acteurs du secteur. Goldman Sachs a mis des billes dans Circle et Blockdaemon, tandis que JP Morgan a pris des parts dans Consensys, l’un des principaux studios de développement sur Ethereum.

Pour Oddo BHF, cet investissement serait bien plus qu’une simple prise de participation. Comme de nombreuses banques européennes, l’établissement contrôlé à 65% par la famille française Oddo est de plus en plus sollicité par ses clients fortunés qui désirent mettre un pied dans le marché des cryptos qui a explosé depuis le début de la crise du Covid. Il est passé de 200 milliards à presque 2000 milliards de dollars en deux ans.

Les demandes des clients d'Oddo BHF sont très variables : cela va de la simple exposition au bitcoin, jusqu’à des produits plus complexes pour accéder aux juteux rendements de la finance décentralisée. Or, cela reste compliqué pour une banque de proposer d’investir et de détenir des crypto-actifs pour le compte de tiers. Il y a à la fois un sujet de risques et de… compétences. D’où le rapprochement avec Coinhouse qui s’occuperait de la “tuyauterie” et de la conservation des cryptos.

Depuis sa création en 2015, le leader français du secteur, qui compte 90 salariés, a étoffé son offre au fur et à mesure. Aujourd’hui, en plus de permettre aux particuliers d’acheter et de vendre une cinquantaine de cryptomonnaies, le courtier régulé par l’AMF propose aussi des produits tels que des livrets d’épargne en cryptos, de la gestion pilotée et des solutions de stockage de cryptos pour les particuliers et les entreprises.

L’opération permettrait à Coinhouse, qui revendique 500.000 clients, de changer d’échelle. À la fois d’un point de vue financier et aussi géographique. Oddo compte plus de 60.000 clients particuliers et institutionnels (fonds d’investissement, assureurs, etc.) dans une dizaine de pays. La banque, qui compte 2500 salariés, est très présente en Allemagne et en Suisse où elle dispose de bureaux à Francfort et Zurich. Des marchés sur lesquels Coinhouse compte bien miser.

THE BIG QUESTION

­­­Qui a réalisé le plus de gains en cryptos en 2021 ?

La société américaine spécialisée dans l’analyse des données, Chainanalysis, a publié la semaine dernière son rapport annuel d’activité sur le secteur des cryptos. The Big Whale fait le point avec sa directrice de la recherche, Kim Grauer.

­­­­THE BIG WHALE : En 2021, les Américains ont gagné 47 milliards de dollars grâce aux cryptomonnaies, soit presque un tiers du total à l’échelle mondiale (163 milliards). Comment expliquez-vous une telle situation ?

Kim Grauer : C’est en réalité assez simple. Il y a d’une part le facteur démographique et social, c’est-à-dire que les Américains sont globalement plus nombreux et plus riches que dans la plupart des autres pays. Et il y a également un facteur industriel avec de nombreux acteurs (plateformes notamment) et traders américains. Enfin, les Etats-Unis ont profité du décollage de nombreux projets dans la DeFi (finance décentralisée) avec une croissance plus importante que dans la majorité des autres pays.

Certains pays comme la Turquie, le Vietnam ou l’Ukraine semblent émerger rapidement. Pourquoi ?

Les trois pays que vous citez ont toujours été en tête de notre indice d'adoption des cryptomonnaies. Les raisons divergent, mais c’est à chaque fois dû à des facteurs qui sont soient technologiques, sociaux, culturels, économiques ou conjoncturels. Les Turcs se sont par exemple massivement intéressés aux cryptomonnaies à cause de l’effondrement récent de la livre turque.

Pourquoi Ethereum a-t-il généré plus de gains que le Bitcoin parmi les utilisateurs ?

Nous voyons les traders réaliser des gains de plus en plus importants sur différentes blockchains, et notamment Ethereum. La deuxième plus importante blockchain de la planète a profité de la croissance de la DeFi qui utilise principalement sa cryptomonnaie, l’ether, qui a en plus connu une forte hausse en 2021.

Cette édition a été préparée avec ❤️ par Raphaël Bloch et Grégory Raymond.

The Big Whale est un média libre et indépendant. En nous soutenant, vous participez à son développement.

PS : c'est très sympa de faire tourner cette édition à vos amis, mais profitez en pour leur dire de s'abonner 😘

Envie de rejoindre la révolution Web3 ?

Le meilleur de l'info crypto, NFT, DeFi en 15 minutes chaque semaine grâce aux deux newsletters (mercredi et jeudi) des journalistes spécialisés Grégory Raymond et Raphaël Bloch.