TBW #51 : On fait quoi aprùs la PBW ? 👀

Premium
Newsletter Premium
Retrouvez toutes les informations de la 51Ăšme newsletter Premium de The Big Whale.

Bonjour les Whales et bienvenue aux petits nouveaux qui viennent de nous rejoindre dans l’édition Premium ! Vous ĂȘtes dĂ©jĂ  plus de 1500 Ă  nous lire chaque semaine. Merci infiniment 😍

À dĂ©vorer cette semaine

đŸ–Šïž L'Ă©dito de la rĂ©daction
🗣 Nos infos exclusives
đŸ”¶ Coinbase
🚀 Dante Disparate

PBW, et aprùs ? 🧐

Depuis sa crĂ©ation en 2019, les organisateurs de la Paris Blockchain Week (PBW) veulent, chaque annĂ©e, faire plus grand que l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Plus de mĂštres carrĂ©s, plus de participants, plus d’invitĂ©s. Et des lieux toujours plus prestigieux. Cette annĂ©e, c'est au Carrousel du Louvre !

De ce point de vue-lĂ , cette PBW 2023 est un gros succĂšs, et on ne peut que se fĂ©liciter de voir la capitale française, seulement quelques semaines aprĂšs NFT Paris, ĂȘtre une nouvelle fois au centre de la planĂšte Web3, avec plus de 10.000 participants. Tout ça, rappelons-le, en plein bear market đŸ€Ż

Circle, Coinbase, Tether
 Beaucoup de gĂ©ants de l’industrie sont prĂ©sents en France cette semaine. Il y a aussi beaucoup d’acteurs du Web2, comme Google et Amazon, ce qui est une premiĂšre.

Mais le succĂšs d’un Ă©vĂ©nement ne se mesure pas seulement Ă  son affluence et Ă  sa taille. Son impact en termes d’annonces (innovations, projets
) pour l’écosystĂšme français et europĂ©en compte aussi, et de ce point de vue-lĂ , le succĂšs est un “peu moins” Ă©clatant.

Circle a certes annoncĂ© cette semaine qu’il allait installer son siĂšge europĂ©en Ă  Paris, mais on aurait pu imaginer un peu plus ! C’est en tout cas ce qu’il faut collectivement exiger pour que la France et l’Europe ne soient pas le centre de la planĂšte Web3 qu’une seule semaine par an. 🚀

Envie de lire la suite ?

Seuls les abonnés premium ont accÚs à cet article !
Inscris-toi pour accĂ©der au meilleur contenu, avoir des infos exclusives et rejoindre la communautĂ© des baleines. 🐳

NOS INFORMATIONS EXCLUSIVES 🗣

👉 “Loi influenceurs” : vers un rĂ©gime plus souple

C’est la derniĂšre ligne droite avant l’examen de la proposition de loi qui prĂ©voit l’encadrement des influenceurs en France. Mardi 28 mars, l’AssemblĂ©e nationale discutera en sĂ©ance publique du texte qui s’intĂ©resse, en partie, Ă  ceux qui font la promotion des cryptos.

À date, la proposition prĂ©voit deux grands axes : premiĂšrement, que les influenceurs crypto soient agrĂ©Ă©s par l’AutoritĂ© des marchĂ©s financiers (AMF) ; deuxiĂšmement qu’ils ne puissent pas faire la promotion d’entreprises n’ayant pas elles-mĂȘmes Ă©tĂ© agrĂ©Ă©es par l’AMF en tant que prestataire de services sur actifs numĂ©riques (PSAN). Ce second point a Ă©tĂ© ajoutĂ© hier dans le cadre de l’adoption d’un amendement portĂ© par le dĂ©putĂ© PS, Arthur Delaporte. ✅

Or, selon nos informations, cette disposition devrait finalement ĂȘtre exclue du texte final, notamment Ă  cause de l’opposition du gouvernement.

Que va-t-il se passer désormais ?

À date, ce qui semble tenir la corde, c'est l'obligation pour un influenceur crypto d'avoir Ă  s'enregistrer lui-mĂȘme auprĂšs de l'AMF s'il veut faire la promotion de services et produits crypto, c’est-Ă -dire la premiĂšre version de la loi.

Certains dĂ©putĂ©s poussent toutefois pour que les influenceurs soient obligĂ©s de travailler avec des entreprises a minima “enregistrĂ©es” - et pas agrĂ©Ă©es - auprĂšs de l’AMF. Une position que certains dĂ©noncent dans l’écosystĂšme crypto. 😡

“95% des entreprises qui travaillent avec des influenceurs ne sont pas enregistrĂ©es comme PSAN auprĂšs de l’AMF”, souligne Owen Simonin, plus grand influenceur francophone et patron de Hash Consulting, une agence qui reprĂ©sente la quasi-totalitĂ© des influenceurs tricolores.

“Hasheur” indique que la publicitĂ© via les influenceurs leur permet de tester le marchĂ©, avant de s’installer en France dans les rĂšgles.

“Cet argument est valable pour les acteurs sĂ©rieux, comme Binance ou Swissborg, qui ont eu largement recours aux influenceurs avant de se faire enregistrer auprĂšs de l’AMF”, indique un bon connaisseur du dossier. “Mais c’est l’arbre qui cache la forĂȘt. Quand on scanne les opĂ©rations marketing diffusĂ©es par de nombreux influenceurs cryptos, c’est plutĂŽt la cour des miracles et on peut comprendre la volontĂ© de rĂ©gulation des Ă©lus”. 😓

De son cĂŽtĂ©, l’Association pour le dĂ©veloppement des actifs numĂ©riques (Adan) a fait une sĂ©rie de propositions sur le sujet. Selon nos informations, celles-ci sont en train d’ĂȘtre examinĂ©es par certains dĂ©putĂ©s.

Coinbase : la tentation parisienne

Encore trĂšs prĂ©sent lors de la Paris Blockchain Week (21-23 mars), le gĂ©ant amĂ©ricain continue d’avancer ses pions dans la capitale française.

Il Ă©tait 12h30 hier lorsque nous sommes arrivĂ©s au 34 rue Greneta dans le centre de Paris. Le portail Ă©tait tout ce qu’il y a de plus banal, sauf peut-ĂȘtre la pancarte accrochĂ©e nĂ©gligemment sur son battant droit : “Bienvenue dans la maison de Coinbase”.

C’est ici que la plateforme d’échange đŸ‡ș🇾 a installĂ© son camp de base pour la Paris Blockchain Week qui s’arrĂȘte officiellement ce soir (le 23 mars), mĂȘme si d’autres Ă©vĂ©nements vont encore continuer jusqu’à la fin du week-end. đŸ„ł

Une dizaine de membres de l’équipe de Coinbase, qui n’a pas de bureaux Ă  Paris, Ă©taient prĂ©sents sur place. “Cette annĂ©e, nous avons prĂ©fĂ©rĂ© prendre un lieu Ă  part pour organiser nos propres Ă©vĂ©nements et ne pas se retrouver au milieu de la foule”, nous a glissĂ©s un responsable venu de Londres.

Hier, Coinbase a prĂ©sentĂ© de nouvelles fonctionnalitĂ©s de son wallet. Mais beaucoup des gens prĂ©sents sur place se demandaient aussi, et surtout, si l’amĂ©ricain allait faire des annonces sur sa future implantation Ă  Paris. Encore ratĂ© !

L’annonce de l’arrivĂ©e de Circle en France aurait, selon nos informations, poussĂ© le gĂ©ant californien Ă  repousser sa communication. 📅

“Nous n’avons aucun projet d’implantation dans l’immĂ©diat”, balaye la responsable de la communication europĂ©enne du groupe. “Nous ferons des annonces plus tard”, ajoute-t-elle.

Si rien n’est effectivement confirmĂ©, l’Exchange, qui a soufflĂ© sa dixiĂšme bougie l’annĂ©e derniĂšre, travaille bien sur son arrivĂ©e Ă  Paris oĂč il a d’ailleurs dĂ©jĂ  dĂ©posĂ© auprĂšs de l’AutoritĂ© des marchĂ©s financiers (AMF) son dossier pour ĂȘtre enregistrĂ© comme prestataire de services sur actifs numĂ©riques (PSAN). Le dossier doit ĂȘtre validĂ© dans les semaines qui viennent.

Selon nos informations, Coinbase travaille Ă©galement avec plusieurs cabinets d’avocats pour voir quelles activitĂ©s europĂ©ennes seraient implantĂ©es en France, sachant que le groupe a des bureaux Ă  Dublin, Londres et Berlin. Paris pourrait accueillir l’équipe commerciale.

Autre indice concordant, Coinbase a signĂ© avec une agence de communication parisienne. 📝

Au-delĂ  d’une simple implantation, Paris tient mĂȘme la corde pour devenir le siĂšge europĂ©en de Coinbase, qui n’en a pas encore officiellement dans cette rĂ©gion du monde. “Paris dispose d’un trĂšs bon Ă©cosystĂšme et d’une rĂ©gulation claire”, explique un proche de la sociĂ©tĂ©.

La capitale française a aussi l’avantage d’avoir dĂ©jĂ  rĂ©ussi Ă  attirer de nombreux poids lourds du secteur. Binance a Ă©tĂ© le premier en 2022 Ă  installer son siĂšge europĂ©en Ă  Paris, suivi par Crypto.com et Circle.

Le dossier est d’autant plus brĂ»lant pour Coinbase que le rĂ©gulateur amĂ©ricain est assez offensif avec le secteur crypto depuis plusieurs mois et la chute de la plateforme FTX. Hier soir, Brian Armstrong a annoncĂ© sur Twitter que le groupe avait reçu un document du gendarme boursier amĂ©ricain (SEC) lui indiquant que des poursuites judiciaires pourraient ĂȘtre trĂšs prochainement enclenchĂ©es contre lui.

Selon Bloomberg, Coinbase rĂ©flĂ©chirait Ă  sortir une partie de ses activitĂ©s du territoire amĂ©ricain, notamment celles avec les investisseurs institutionnels. L’Europe, et Paris, pourrait en ĂȘtre la terre d’accueil. đŸ‡ȘđŸ‡ș

Du cĂŽtĂ© des autoritĂ©s françaises, on se fĂ©licite de l’attractivitĂ© parisienne. “Nous sommes plus que jamais convaincus que la France dispose de tous les atouts pour devenir une rĂ©fĂ©rence mondiale en matiĂšre d'innovation et d'Ă©conomie numĂ©rique basĂ©e sur la blockchain”, explique le ministre dĂ©lĂ©guĂ© au NumĂ©rique Jean-NoĂ«l Barrot.

Le son de cloche est globalement le mĂȘme du cĂŽtĂ© des acteurs français oĂč on se fĂ©licite de l’intĂ©rĂȘt de gĂ©ants internationaux. “C’est une trĂšs bonne chose”, explique le patron de Coinhouse, Nicolas Louvet. “Il faudra juste voir s’il n’y a pas aussi une dimension marketing dans ce genre d’annonces”, ajoute-t-il.

D’autres, surtout les petits acteurs, s’inquiĂštent d’une possible mainmise de ces gĂ©ants sur le marchĂ© français. “C’est trĂšs bien d’attirer des gĂ©ants Ă©trangers en France, mais il ne faudra pas s’étonner s’il n’y a pas d’acteurs de poids français et mĂȘme europĂ©ens”, souligne le patron d’une petite plateforme tricolore.

Dante Disparate (Circle): “La France est de plus en plus vue comme leader dans la crypto”

DD

Le gĂ©ant amĂ©ricain Circle vient d’annoncer l’installation de son siĂšge europĂ©en en France. Son directeur de la stratĂ©gie, Dante Disparate, dĂ©voile dans The Big Whale les raisons de son choix et revient sur tous les sujets qui concernent la sociĂ©tĂ©, et notamment les rĂ©centes turbulences qui l’ont touchĂ©e aprĂšs la faillite de la Silicon Valley Bank.

L'article est disponible sur le site de The Big Whale 🐳

Cette Ă©dition a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e avec ❀ par RaphaĂ«l Bloch et GrĂ©gory Raymond. The Big Whale est un mĂ©dia libre et indĂ©pendant. En nous soutenant, vous participez Ă  son dĂ©veloppement.

Envie de rejoindre la révolution Web3 ?

Le meilleur de l'info crypto, NFT, DeFi en 15 minutes chaque semaine grùce aux deux newsletters (mercredi et jeudi) des journalistes spécialisés Grégory Raymond et Raphaël Bloch.

TBW #51 : On fait quoi aprùs la PBW ? 👀
Publié le
Published on
March 23, 2023

TBW #51 : On fait quoi aprùs la PBW ? 👀

Retrouvez toutes les informations de la 51Ăšme newsletter Premium de The Big Whale.

Bonjour les Whales et bienvenue aux petits nouveaux qui viennent de nous rejoindre dans l’édition Premium ! Vous ĂȘtes dĂ©jĂ  plus de 1500 Ă  nous lire chaque semaine. Merci infiniment 😍

À dĂ©vorer cette semaine

đŸ–Šïž L'Ă©dito de la rĂ©daction
🗣 Nos infos exclusives
đŸ”¶ Coinbase
🚀 Dante Disparate

PBW, et aprùs ? 🧐

Depuis sa crĂ©ation en 2019, les organisateurs de la Paris Blockchain Week (PBW) veulent, chaque annĂ©e, faire plus grand que l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Plus de mĂštres carrĂ©s, plus de participants, plus d’invitĂ©s. Et des lieux toujours plus prestigieux. Cette annĂ©e, c'est au Carrousel du Louvre !

De ce point de vue-lĂ , cette PBW 2023 est un gros succĂšs, et on ne peut que se fĂ©liciter de voir la capitale française, seulement quelques semaines aprĂšs NFT Paris, ĂȘtre une nouvelle fois au centre de la planĂšte Web3, avec plus de 10.000 participants. Tout ça, rappelons-le, en plein bear market đŸ€Ż

Circle, Coinbase, Tether
 Beaucoup de gĂ©ants de l’industrie sont prĂ©sents en France cette semaine. Il y a aussi beaucoup d’acteurs du Web2, comme Google et Amazon, ce qui est une premiĂšre.

Mais le succĂšs d’un Ă©vĂ©nement ne se mesure pas seulement Ă  son affluence et Ă  sa taille. Son impact en termes d’annonces (innovations, projets
) pour l’écosystĂšme français et europĂ©en compte aussi, et de ce point de vue-lĂ , le succĂšs est un “peu moins” Ă©clatant.

Circle a certes annoncĂ© cette semaine qu’il allait installer son siĂšge europĂ©en Ă  Paris, mais on aurait pu imaginer un peu plus ! C’est en tout cas ce qu’il faut collectivement exiger pour que la France et l’Europe ne soient pas le centre de la planĂšte Web3 qu’une seule semaine par an. 🚀

Envie de lire la suite ?

Seuls les abonnés premium ont accÚs à cet article !
Inscris-toi pour accĂ©der au meilleur contenu, avoir des infos exclusives et rejoindre la communautĂ© des baleines. 🐳

Abonnez-vous gratuitement pour lire la suite.

NOS INFORMATIONS EXCLUSIVES 🗣

👉 “Loi influenceurs” : vers un rĂ©gime plus souple

C’est la derniĂšre ligne droite avant l’examen de la proposition de loi qui prĂ©voit l’encadrement des influenceurs en France. Mardi 28 mars, l’AssemblĂ©e nationale discutera en sĂ©ance publique du texte qui s’intĂ©resse, en partie, Ă  ceux qui font la promotion des cryptos.

À date, la proposition prĂ©voit deux grands axes : premiĂšrement, que les influenceurs crypto soient agrĂ©Ă©s par l’AutoritĂ© des marchĂ©s financiers (AMF) ; deuxiĂšmement qu’ils ne puissent pas faire la promotion d’entreprises n’ayant pas elles-mĂȘmes Ă©tĂ© agrĂ©Ă©es par l’AMF en tant que prestataire de services sur actifs numĂ©riques (PSAN). Ce second point a Ă©tĂ© ajoutĂ© hier dans le cadre de l’adoption d’un amendement portĂ© par le dĂ©putĂ© PS, Arthur Delaporte. ✅

Or, selon nos informations, cette disposition devrait finalement ĂȘtre exclue du texte final, notamment Ă  cause de l’opposition du gouvernement.

Que va-t-il se passer désormais ?

À date, ce qui semble tenir la corde, c'est l'obligation pour un influenceur crypto d'avoir Ă  s'enregistrer lui-mĂȘme auprĂšs de l'AMF s'il veut faire la promotion de services et produits crypto, c’est-Ă -dire la premiĂšre version de la loi.

Certains dĂ©putĂ©s poussent toutefois pour que les influenceurs soient obligĂ©s de travailler avec des entreprises a minima “enregistrĂ©es” - et pas agrĂ©Ă©es - auprĂšs de l’AMF. Une position que certains dĂ©noncent dans l’écosystĂšme crypto. 😡

“95% des entreprises qui travaillent avec des influenceurs ne sont pas enregistrĂ©es comme PSAN auprĂšs de l’AMF”, souligne Owen Simonin, plus grand influenceur francophone et patron de Hash Consulting, une agence qui reprĂ©sente la quasi-totalitĂ© des influenceurs tricolores.

“Hasheur” indique que la publicitĂ© via les influenceurs leur permet de tester le marchĂ©, avant de s’installer en France dans les rĂšgles.

“Cet argument est valable pour les acteurs sĂ©rieux, comme Binance ou Swissborg, qui ont eu largement recours aux influenceurs avant de se faire enregistrer auprĂšs de l’AMF”, indique un bon connaisseur du dossier. “Mais c’est l’arbre qui cache la forĂȘt. Quand on scanne les opĂ©rations marketing diffusĂ©es par de nombreux influenceurs cryptos, c’est plutĂŽt la cour des miracles et on peut comprendre la volontĂ© de rĂ©gulation des Ă©lus”. 😓

De son cĂŽtĂ©, l’Association pour le dĂ©veloppement des actifs numĂ©riques (Adan) a fait une sĂ©rie de propositions sur le sujet. Selon nos informations, celles-ci sont en train d’ĂȘtre examinĂ©es par certains dĂ©putĂ©s.

Coinbase : la tentation parisienne

Encore trĂšs prĂ©sent lors de la Paris Blockchain Week (21-23 mars), le gĂ©ant amĂ©ricain continue d’avancer ses pions dans la capitale française.

Il Ă©tait 12h30 hier lorsque nous sommes arrivĂ©s au 34 rue Greneta dans le centre de Paris. Le portail Ă©tait tout ce qu’il y a de plus banal, sauf peut-ĂȘtre la pancarte accrochĂ©e nĂ©gligemment sur son battant droit : “Bienvenue dans la maison de Coinbase”.

C’est ici que la plateforme d’échange đŸ‡ș🇾 a installĂ© son camp de base pour la Paris Blockchain Week qui s’arrĂȘte officiellement ce soir (le 23 mars), mĂȘme si d’autres Ă©vĂ©nements vont encore continuer jusqu’à la fin du week-end. đŸ„ł

Une dizaine de membres de l’équipe de Coinbase, qui n’a pas de bureaux Ă  Paris, Ă©taient prĂ©sents sur place. “Cette annĂ©e, nous avons prĂ©fĂ©rĂ© prendre un lieu Ă  part pour organiser nos propres Ă©vĂ©nements et ne pas se retrouver au milieu de la foule”, nous a glissĂ©s un responsable venu de Londres.

Hier, Coinbase a prĂ©sentĂ© de nouvelles fonctionnalitĂ©s de son wallet. Mais beaucoup des gens prĂ©sents sur place se demandaient aussi, et surtout, si l’amĂ©ricain allait faire des annonces sur sa future implantation Ă  Paris. Encore ratĂ© !

L’annonce de l’arrivĂ©e de Circle en France aurait, selon nos informations, poussĂ© le gĂ©ant californien Ă  repousser sa communication. 📅

“Nous n’avons aucun projet d’implantation dans l’immĂ©diat”, balaye la responsable de la communication europĂ©enne du groupe. “Nous ferons des annonces plus tard”, ajoute-t-elle.

Si rien n’est effectivement confirmĂ©, l’Exchange, qui a soufflĂ© sa dixiĂšme bougie l’annĂ©e derniĂšre, travaille bien sur son arrivĂ©e Ă  Paris oĂč il a d’ailleurs dĂ©jĂ  dĂ©posĂ© auprĂšs de l’AutoritĂ© des marchĂ©s financiers (AMF) son dossier pour ĂȘtre enregistrĂ© comme prestataire de services sur actifs numĂ©riques (PSAN). Le dossier doit ĂȘtre validĂ© dans les semaines qui viennent.

Selon nos informations, Coinbase travaille Ă©galement avec plusieurs cabinets d’avocats pour voir quelles activitĂ©s europĂ©ennes seraient implantĂ©es en France, sachant que le groupe a des bureaux Ă  Dublin, Londres et Berlin. Paris pourrait accueillir l’équipe commerciale.

Autre indice concordant, Coinbase a signĂ© avec une agence de communication parisienne. 📝

Au-delĂ  d’une simple implantation, Paris tient mĂȘme la corde pour devenir le siĂšge europĂ©en de Coinbase, qui n’en a pas encore officiellement dans cette rĂ©gion du monde. “Paris dispose d’un trĂšs bon Ă©cosystĂšme et d’une rĂ©gulation claire”, explique un proche de la sociĂ©tĂ©.

La capitale française a aussi l’avantage d’avoir dĂ©jĂ  rĂ©ussi Ă  attirer de nombreux poids lourds du secteur. Binance a Ă©tĂ© le premier en 2022 Ă  installer son siĂšge europĂ©en Ă  Paris, suivi par Crypto.com et Circle.

Le dossier est d’autant plus brĂ»lant pour Coinbase que le rĂ©gulateur amĂ©ricain est assez offensif avec le secteur crypto depuis plusieurs mois et la chute de la plateforme FTX. Hier soir, Brian Armstrong a annoncĂ© sur Twitter que le groupe avait reçu un document du gendarme boursier amĂ©ricain (SEC) lui indiquant que des poursuites judiciaires pourraient ĂȘtre trĂšs prochainement enclenchĂ©es contre lui.

Selon Bloomberg, Coinbase rĂ©flĂ©chirait Ă  sortir une partie de ses activitĂ©s du territoire amĂ©ricain, notamment celles avec les investisseurs institutionnels. L’Europe, et Paris, pourrait en ĂȘtre la terre d’accueil. đŸ‡ȘđŸ‡ș

Du cĂŽtĂ© des autoritĂ©s françaises, on se fĂ©licite de l’attractivitĂ© parisienne. “Nous sommes plus que jamais convaincus que la France dispose de tous les atouts pour devenir une rĂ©fĂ©rence mondiale en matiĂšre d'innovation et d'Ă©conomie numĂ©rique basĂ©e sur la blockchain”, explique le ministre dĂ©lĂ©guĂ© au NumĂ©rique Jean-NoĂ«l Barrot.

Le son de cloche est globalement le mĂȘme du cĂŽtĂ© des acteurs français oĂč on se fĂ©licite de l’intĂ©rĂȘt de gĂ©ants internationaux. “C’est une trĂšs bonne chose”, explique le patron de Coinhouse, Nicolas Louvet. “Il faudra juste voir s’il n’y a pas aussi une dimension marketing dans ce genre d’annonces”, ajoute-t-il.

D’autres, surtout les petits acteurs, s’inquiĂštent d’une possible mainmise de ces gĂ©ants sur le marchĂ© français. “C’est trĂšs bien d’attirer des gĂ©ants Ă©trangers en France, mais il ne faudra pas s’étonner s’il n’y a pas d’acteurs de poids français et mĂȘme europĂ©ens”, souligne le patron d’une petite plateforme tricolore.

Dante Disparate (Circle): “La France est de plus en plus vue comme leader dans la crypto”

DD

Le gĂ©ant amĂ©ricain Circle vient d’annoncer l’installation de son siĂšge europĂ©en en France. Son directeur de la stratĂ©gie, Dante Disparate, dĂ©voile dans The Big Whale les raisons de son choix et revient sur tous les sujets qui concernent la sociĂ©tĂ©, et notamment les rĂ©centes turbulences qui l’ont touchĂ©e aprĂšs la faillite de la Silicon Valley Bank.

L'article est disponible sur le site de The Big Whale 🐳

Cette Ă©dition a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e avec ❀ par RaphaĂ«l Bloch et GrĂ©gory Raymond. The Big Whale est un mĂ©dia libre et indĂ©pendant. En nous soutenant, vous participez Ă  son dĂ©veloppement.

No items found.

Envie de rejoindre la révolution Web3 ?

Le meilleur de l'info crypto, NFT, DeFi en 15 minutes chaque semaine grùce aux deux newsletters (mercredi et jeudi) des journalistes spécialisés Grégory Raymond et Raphaël Bloch.