TBW Free #5 : Peur sur le marchés des cryptos
Publié le
Published on
20/9/2022

TBW Free #5 : Peur sur le marchés des cryptos

Retrouvez toutes les informations de la cinquième newsletter gratuite de The Big Whale.

Envie de lire la suite ?

Seuls les abonnés ont accès à cet article !
Inscris-toi pour accéder au meilleur contenu, avoir des infos exclusives et rejoindre la communauté des baleines. 🐳

Réservé à nos abonnés

11 mai 2022

Bonjour à tous 👋

Voici l’édition gratuite de The Big Whale 🐳. Avec cette version, vous avez l'essentiel pour apprendre à nager dans l'océan du Web3. Et quand vous vous sentirez prêt à aller plus loin, abonnez-vous à l’édition premium pour retrouver chaque jeudi matin le meilleur de l’info crypto.

THE BIG NEWS

­­­Ce qu'il faut retenir de la semaine 🧠

👉 Le bitcoin prend une sacrée claque

Sauf à ne pas avoir consulté Internet depuis quelques jours, vous avez forcément vu que les marchés cryptos avaient plongé. Depuis lundi, ils ont perdu plus de 15% et le bitcoin évolue juste au-dessus des 30.000 dollars. Ne cherchez pas de raison particulière à cette dégringolade : elle est due au contexte général. En premier lieu la décision des banques centrales, surtout la banque centrale américaine (Fed), de remonter progressivement leurs taux pour lutter contre l’inflation. Aucun actif risqué n’échappe à la baisse en 2022 ! Les investisseurs ont désormais les yeux rivés sur la suite : en cas de passage franc sous les 30.000 dollars, de nombreux ordres de vente automatiques pourraient être déclenchés, ce qui risquerait d’aggraver la chute actuelle. Selon la plupart des analystes, le scénario d’un bitcoin à 25.000 dollars, voire 20.000 dollars (l’ancien record historique de 2017) n’aurait rien de surprenant. En attendant de savoir ce qu’il se passera dans les semaines qui viennent, n’oublions pas que le bitcoin reste l’actif le plus performant depuis dix ans.

👉 Coinbase perd le rythme

Il n’y a pas que les cryptos qui dévissent. Mardi soir, la plateforme d’échange américaine Coinbase a publié des résultats décevants avec un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de dollars. C’est nettement en dessous des attentes (1,5 milliard de dollars). À Wall Street, la sanction n’a pas tardé : déjà en difficulté, l’action de l’entreprise aux 89 millions de clients a continué de plonger. Actuellement, le groupe vaut à peine plus de 15 milliards de dollars, contre plus de 60 milliards de dollars il y a moins d’un an. Cette baisse n’est pas seulement due à la chute des marchés actions. Comme tous les autres acteurs du secteur (Binance, FTX, etc.), la société dirigée par Brian Armstrong doit gérer la baisse des volumes, après deux années extrêmement florissantes.

👉 Les start-up crypto 🇫🇷 continuent de lever des fonds

Pendant que les marchés et quelques géants patinent, certaines start-up continuent, elles, de se développer. Notamment en France. La pépite des NFT Arianee vient de lever 20 millions d’euros auprès du fonds américain Tiger Global (et d’autres investisseurs comme Bpifrance). Avec cet argent, la société spécialisée dans la tokenisation de produits réels veut renforcer ses équipes et se développer à l’étranger. Idem pour un autre frenchy, Bitstack. La jeune société (créée en 2021), qui propose un système permettant d’utiliser l’arrondi de toutes les transactions qui passent par votre compte bancaire pour acheter du bitcoin, vient de lever 1 million d’euros. Son application est disponible depuis cette semaine. Elle est simple à prendre en main et se présente comme un moyen ultra-simple d’investir dans la reine des cryptomonnaies. On la teste depuis quelques semaines et on vous en dira plus très bientôt.

👉 Instagram se met (enfin) aux NFT

Après des mois de faux suspense, le réseau social américain a annoncé lundi qu’il allait intégrer les NFT dans son application. Mais n’imaginez que vous pourrez en profiter dès maintenant : les choses se feront progressivement. Comme l’a indiqué son patron, Adam Mosseri, ce sont d’abord quelques artistes et créateurs qui pourront s’amuser et tester le nouveau système. Ils partageront leurs NFT sur leur fil, dans leurs stories et pourront les mettre en photo de profil. Si l’essai s’avère concluant, le réseau social racheté par Meta (ex-Facebook) en 2012 pourrait élargir le système à tout le monde. Dans quel but ? C’est justement le point intéressant. Car les NFT ne sont pas qu’un gadget pour Instagram, qui est aujourd’hui l’une des plateformes les plus utilisées par les marques (distribution, luxe, divertissement) et les créateurs pour vendre leurs produits. Derrière ce standard, ce qui se joue pour Instagram c’est sa capacité à rester incontournable dans le commerce en ligne 3.0.

THE BIG ANALYSE

­­­L’UST, ce stablecoin qui fait trembler toute la crypto 😱

­­­On peut dire qu’on a eu le nez creux en vous proposant, la semaine dernière, un dossier complet sur les stablecoins dans l’édition Premium. L’UST, le stablecoin de l’écosystème Terra (19 milliards de dollars de capitalisation avant le drame, 14 milliards actuellement), vient de perdre sa parité avec le dollar et a entraîné l’ensemble du marché crypto dans sa chute.

Dans la nuit de lundi, il est tombé à 0,60 dollar, avant de se reprendre mardi autour de 0,90 dollar et rechuter à 0,80 dollar dans la soirée. Cela peut paraître anodin, mais la raison d’être d’un stablecoin est de suivre le prix de l’actif sur lequel il est indexé. En perdant sa parité, il ne sert plus à rien, ce qui est plus que problématique pour le 3ème plus gros stablecoin de la planète…

Le cours de l'UST :

­­­­Que s’est-il passé ? Pour le comprendre, il faut revenir à la journée du 7 mai lors de laquelle des retraits massifs d’UST ont été observés depuis la plateforme de lending Anchor. Plusieurs milliards de dollars d’UST ont ensuite été envoyés sur l’échangeur décentralisé Curve, spécialisé dans le trading de stablecoins. L’objectif ? Écouler tous ces UST sur les marchés. Le résultat immédiat de cette opération a été que la balance d’une pool de liquidité a été affectée par une trop grande proportion d’UST en circulation, lui faisant perdre son ancrage avec le dollar.

À la différence des stablecoins centralisés (comme l’USDT et l’USDC), dont la parité est assurée par des réserves en dollars sur un compte bancaire, l’UST repose sur un mécanisme algorithmique. Quand il y en a trop par rapport à la demande, son prix baisse. La valeur de l’UST peut ainsi théoriquement tomber à zéro si son offre est trop importante.

⚡️C’est pour cette raison qu’un mécanisme d’arbitrage a été mis en place pour assurer sa parité avec le dollar.

Lorsque l'UST tombe en dessous d’un dollar, les détenteurs peuvent brûler leur UST pour obtenir un dollar de LUNA (peu importe le cours de l'UST), la cryptomonnaie utilitaire de la blockchain Terra. Cela réduit l'offre d'UST disponibles et aide à stabiliser son prix. À l'inverse, lorsque le prix de l’UST est supérieur au dollar, les utilisateurs peuvent brûler des LUNA pour obtenir des UST. C’est bon, vous nous suivez ? Sauf que cette belle mécanique s’est grippée…

Des échanges massifs sur la plateforme Curve ont entraîné la chute de l'UST le faisant passer sous la barre de 1 dollar. D'autres personnes ont donc commencé à profiter de l'arbitrage pour brûler les UST contre des LUNA dans le but d’écouler ces derniers. L’ampleur des mouvements a empêché l’UST de recoller au dollar à mesure que le cours du Luna s’écroulait de son côté. En l’espace d’une semaine, ce dernier a perdu 65% de sa valeur, alors qu’il faisait partie des cryptos stars de ces derniers mois !

La Luna Foundation Guard, la structure singapourienne chargée de veiller au maintien de la parité de l’UST, a mobilisé 1,5 milliard de dollars en début de semaine en mettant en garantie sa réserve de bitcoins, mais ce sauvetage d’urgence n’a, semble-t-il, pas suffi. Selon le média américain The Block, la fondation aurait sollicité mardi l’aide de plusieurs fonds afin d’obtenir un financement d’un milliard de dollars supplémentaire dans le but de recapitaliser l’UST. Les sauveurs potentiels pourraient bénéficier de tokens LUNA à moitié prix avec l’obligation de les conserver au moins deux ans.

Il est assez clair que nous assistons à une crise de confiance à l’égard du troisième plus gros stablecoin du marché. Il faut envisager l’éventualité que celle-ci ne soit jamais retrouvée, mais les conséquences pourraient être contenues. L’UST n’est que peu utilisé dans la finance décentralisée à l’exception de l’application Anchor et quelques pools de liquidité sur Curve (mais leur poids a largement chuté avec les événements).

On peut donc repousser le risque de contagion, au moins à court terme. Mais après ? Surtout que cette affaire n’intervient pas au meilleur moment… Les marchés sont fragiles et la moindre étincelle peut mettre le feu aux poudres. Encore une mauvaise nouvelle de ce type et le Bitcoin n’aurait aucun mal à casser le support des 30.000 dollars sur lequel les regards des investisseurs sont fébrilement fixés.

Article réalisé avec la participation d'Artem Sinyakin (OAK Invest)

👉 Les stablecoins sont l'un des rouages les plus importants de la crypto. On vous a préparé un rapport sur le sujet.

THE BIG JOB

­­­Vous voulez travailler dans le Web3 ? Ces annonces sont pour vous

­👉 Trade Republic - développeur & directeur marketing

Trade Republic est un néo-courtier allemand qui permet d’investir dans de nombreux produits financiers, et bientôt les cryptomonnaies. La société, en forte croissance, propose plusieurs postes pour la France (qui peuvent être occupés à Paris ou Berlin) : chef de projet, directeur marketing France… Contact

👉 Artrade - développeur

Artrade est une start-up française qui permet de créer et de vendre des NFT. Elle utilise un système basée sur le protocole Solana. La société, qui vient de boucler une ICO de 6 millions de dollars, cherche un développeur NodeJS avec au moins 4-5 ans. Contact

THE BIG AGENDA

­­­Les événements importants des 7 prochains jours 🗓️

­­­­👉 Chaque semaine. The Big Whale est présent tous les lundis et jeudis sur l’antenne de BFM Business à partir de 16h35. Vous pouvez retrouver en  replay l’intervention de Grégory Raymond en cliquant ici, et suivre demain en direct celle de Raphaël Bloch.

👉 Lundi 16 mai. Comme on vous l’a annoncé en début de semaine, The Big Whale part pour deux semaines en Argentine. Le but de ce voyage, organisé à la dernière minute, est d’aller voir au plus près ce qui se passe dans l'un des écosystèmes crypto les plus dynamiques. On vous promet plein de choses.

THE BIG TEASING

­­­Demain dans The Big Whale Premium : L’interview exclusive de Nicolas Julia (Sorare) ⚽️

­­­Dans l’océan des NFT, Sorare est l’une des entreprises les plus connues et aussi les plus impressionnantes. En moins de quatre ans, la start-up française, qui a levé 680 millions de dollars en septembre, s’est imposée comme une référence. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir d’énormes défis à gérer : accessibilité au grand public, développement à l’international, ajout de nouveaux sports, de nouveaux services dans le jeu, etc. On en a parlé pendant une heure avec son patron, Nicolas Julia. À ne pas louper !

­­Cette édition a été préparée avec ❤️ par Raphaël Bloch et Grégory Raymond The Big Whale est un média libre et indépendant. Abonnez-vous sans engagement à notre édition Premium (9,90€/mois en 💳 ou en cryptos) pour plonger dans la révolution du Web3. 🐳

Envie de rejoindre la révolution Web3 ?

Le meilleur de l'info crypto, NFT, DeFi en 15 minutes chaque semaine grâce aux deux newsletters (mercredi et jeudi) des journalistes spécialisés Grégory Raymond et Raphaël Bloch.